Le degré de précision dans le calcul de la courbe d'équilibre d'après de Liocourt

N. Lust
1969 Silva Gandavensis  
Lors du calcul des nombres de pieds de la courbe d'équilibre, les mêmes résultats ne sont pratiquement jamais obtenus, parce que l' arrondissement des nombres des pieds se fait d'une façon plutôt arbitraire. Pour un calcul très précis d la répanicion du nombre de pieds , à partir des valeurs de q et DE connues, l'arrondissement des nombres qui servent à calculer les nombres de pieds suivants, peut se faire au plus tôt au troisième chiffre après l'unité. Cependant, lors de l'enregistrement des
more » ... mbres de pieds, on peut arrondir au premier chiffre après l'unité. Il s'ensuit que de même les volumes ne doivent etre calculés que jusqu'à un chiffre après l'unité. Le tableau 1 et les figures 1 et 2 montrent clairement les erreurs causées par un arrondissement incorrect. L'augmentation forte de a (nombre de pieds dans la classe 15), du nombnre de pieds total et du volume total dans la courbe anormale (arrondir à l'unité) et la courbe complètement anormale (arrondir l'unité au chiffre supérieur), s'explique par le fait que dans ces courbes q est en réalité devenu plus grand. Par contre, lorsque l'on part des valeurs de q et de a connues, l'arrondissement peut se fair au premier chiffre après l'unité, parce que les petits nombres de pieds, où se produit l'erreur relativement la plus grande, ont lieu le plus tard.
doi:10.21825/sg.v15i0.1006 fatcat:dz7fjihv7nfmfer3ig3fj6vdfe