Relations entre pratiques de finition et performances à l'abattage de vaches de réforme Simmental Française : intérêt du caractère mixte de la race

C. GAILLARD, S. INGRAND, J. BLANQUET, C. DEVEVEY, M. ROUX
2007 INRA Productions Animales  
L'objectif de ce travail a été d'étudier les performances bouchères de vaches de réforme de race Simmental Française à partir de données d'abattage, puis de les mettre en relation avec les modes de production des animaux appréhendés en amont à travers des enquêtes en élevage. Une Analyse Factorielle Multiple (AFCM) réalisée sur les caractéristiques d'abattage de 2743 vaches de réforme issues de 122 élevages de trois départements (Côte d'Or, Haute-Marne, Jura) a permis de définir quatre profils
more » ... nir quatre profils de performances bouchères, en fonction du poids de carcasse et de la conformation. Une enquête directe dans vingt-cinq élevages, choisis par stratification, a conduit à distinguer par AFCM cinq profils d'exploitations en fonction des pratiques mises en œuvre et des ressources alimentaires mobilisées particulièrement lors de la finition. Le croisement entre ces deux typologies met en évidence une grande diversité dans la valorisation du caractère mixte de la race. La gamme des pratiques d'élevage observées, va du non-engraissement jusqu'au tout-engraissement des vaches de réforme avec des écarts de performances entre groupes extrêmes de 70 kg de poids de carcasse et de plus d'une classe de conformation. Les performances les plus élevées (carcasse de poids>= 380 kg, classée R- à R=) sont associées à une forte mobilisation de ressources alimentaires, notamment l'ensilage de maïs mais également à la mise en œuvre de pratiques spécifiques telles que le tarissement ou la prise en compte des critères de morphologie bouchère dans la sélection des vaches laitières. Les liaisons observées entre pratiques d'élevage et performances révèlent donc différentes logiques de fonctionnement d'élevage mais aussi différentes perceptions des éleveurs concernant le type génétique recherché. Les combinaisons identifiées entre pratiques et niveau de performances semblent configurer un gradient d'expression de la mixité, avec la possibilité de déplacer un curseur situant le niveau d'équilibre lait-viande exprimé par l'éleveur en fonction de ses objectifs et de ses contraintes. Le réglage de ce curseur qui pourrait constituer un atout des races mixtes souligne toutefois la difficulté inhérente à l'élaboration de programmes de sélection, recherchant cet équilibre entre aptitudes laitières et bouchères.
doi:10.20870/productions-animales.2007.20.4.3469 fatcat:mvkt3seu5nfybbxudhitd47pp4