ACTION DE LA PROGESTÉRONE SUR LE COMPORTEMENT D'ŒSTRUS INDUIT PAR LE BENZOATE D'ŒSTRADIOL CHEZ LA TRUIE OVARIECTOMISÉE

J.-P. SIGNORET, Colette LAVENET, J. GAUTIER
1969 Reproduction nutrition development (Print)  
SOMMAIRE L'action de la progestérone sur le comportement d'oestrus induit par injection de benzoate d'œstradiol chez la Truie ovariectomisée a été étudiée au cours de quatre expériences successives sur 56 femelles. Quelle que soit la dose de progestérone ( 40 , 8 0 ou 1 6 0 mg/j), la durée du traitement ( 3 , io, 14 , i! jours) et l'intervalle entre progestérone et oestrogène (-!, -3 , -i, o ou + 3 jours), nos résultats ne mettent en évidence aucune synergie positive entre progestérone et
more » ... ogestérone et oestrogène pour le déclenchement du comportement sexuel chez la Truie ovariectomisée ; au contraire, la progestérone injectée au moment et surtout après les oestrogènes présente une nette action inhibitrice. Dans un travail antérieur (S IGNORET , i 9 67), nous avons établi qu'une injection d'oestrogènes (benzoate d'oestradiol) suffit à faire apparaître, chez la Truie ovariectomisée, le comportement d'oestrus au cours de cycles artificiels. Chez la Brebis au contraire (R OBINSON , 1954 ), comme chez la femelle du cobaye (D!a!ps>~y;.II!xTZ et YOUNG, 193 6) ou la ratte (BO LIN G et BLANDAU, 1939 ; BEAC H , 194 2, etc.), ce même effet ne peut être obtenu que par synergie obligatoire entre les oestrogènes et la progestérone ; chez la brebis ovariectomisée, un traitement progestatif de longue durée doit précéder l'administration d'oestrogênes alors que chez les rongeurs une seule injection de progestérone 40 heures après celle des œstrogènes fait apparaître le comportement d'oestrus. D'autre part, de nombreuses observations montrent chez certaines espèces un effet antagoniste de la progestérone vis-à-vis des oestrogènes. Nous nous sommes donc.demandé si une synergie entre ces deux substances pouvait
doi:10.1051/rnd:19690305 fatcat:ecxamuss7jgfbh6x2jaq6fvunq