Bibliographie critique

2013 Revue de philologie, de littérature et d'histoire anciennes  
Distribution électronique Cairn.info pour Klincksieck. © Klincksieck. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... t interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -09/02/2020 12:43 -© Klincksieck Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -09/02/2020 12:43 -© Klincksieck Rev. de philologie, 2013, LXXXVII, 1. BIBLIOGRAPHIE CRITIQUE Vassilis L. Aravantinos, Maurizio Del Freo, Louis Godart et Anna Sacconi, Thèbes. Fouilles de la Cadmée. IV. Les Textes de Thèbes (1-433). Translitération et tableaux des scribes, Biblioteca di « Pasiphae ». Collana di Filologia e antichità egee, 4, Pise-Rome, Istituti Editoriali e Poligrafici Internazionali, 2005, XII + 340 pages. Ce volume est le complément du tome III de la même collection paru sous le titre de Corpus des documents d'archives en linéaire B de Thèbes. Comme ce dernier volume, ce complément important reprend la translitération des différents documents dans l'ordre suivi précédemment : séries définies selon leur objet par des clés à deux lettres, rangées dans l'ordre alphabétique, cependant que, dans ces séries elles-mêmes, chaque tablette porte en outre son numéro d'inventaire initial : le total de 433 est atteint par l'ensemble des documents écrits alors connus, tablettes et fragments, nodules déjà anciennement découverts, probablement associés à des transferts de bétail. Seules les inscriptions peintes vasculaires, qui ne relèvent pas de la comptabilité palatiale, n'ont pas été retenues. Chaque transcription, ici sans la photo et le fac-similé qui constituent la matière même du corpus proprement dit, est accompagnée d'une fiche nourrie qui donne ou rappelle tous les détails de l'origine locale (rues OEdipe et Pélopidas omniprésentes, emplacement précis, date, auteur de la découverte), de l'état de conservation, de la forme (page, ou feuille de palmier), des dimensions, de la fabrication (traces d'une brindille de renforcement, traces d'ongles, bourrelet au dos qui révèle un tour de main des aides des scribes...), de la couleur même et, bien sûr, des difficultés éventuelles de lecture (à cet égard, on note deux petites corrections touchant les textes n° Fq 254 [+] 255 et X 386). On ne peut renoncer à saluer au passage certains nodules dont les animaux de référence sont probablement destinés à des sacrifices. Les nodules Wu 52 et 68 portent tous deux une indication SUS+SI où est abrégée la forme bien connue à Pylos de si-a 2 -ro (= σίαλος) pour des porcs apparemment en bon point, cependant que Wu 75 porte SUS m e-qi-ti-wo-e, avec un participe parfait désormais célèbre (= ἐφθιϜόες plur., ou -ε du.), lequel ne veut pas forcément dire qu'ils soient morts, mais plus probablement mal en point (trop maigres ?). Enfin, le chiffre de 433 n'est plus le dernier, car au moins une tablette, publiée sous le n° 434, outre d'autres trouvailles qui ont pu la suivre éventuellement, est apparue sous la main heureuse de V. Aravantinos. Trouvée en quatre morceaux, cette grande tablette-page note une distribution de peaux à des personnages porteurs de noms connus et surtout inconnus. La publication complète, avec photo et fac-similé en taille réelle, en a été donnée lors du colloque mycénien de Rome 2006 : V.L. Aravantinos, L. Godart, A. Sacconi, « La tavoletta Uq 434 », dans Colloquium Romanum. Atti del XII Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -09/02/2020 12:43 -© Klincksieck Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -09/02/2020 12:43 -© Klincksieck BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE Rev. de philologie, 2013, LXXXVII, 1. Colloquio Internazionale di Micenologia. Roma 20-25 Febbraio 2006, « Pasiphae », I, Pise-Rome, 2008, vol. 1, p. 23 et suivantes. La suite du volume est consacrée à la présentation graphique des scribes : une première série de tableaux (p. 147-233) présente, pour chacune des treize « mains » classées à Thèbes depuis un n° 301 jusqu'à 315 (les mains 310 et 313 manquent, ayant été reclassées l'une en 304, l'autre parmi les mains non identifiées), un inventaire complet de son écriture avec fac-similé de chacune de ses réalisations de chaque syllabogramme. Cela va de présences discrètes, telle celle du scribe 308, dont on n'a qu'une tablette, portant 17 signes, ou celle de 309, dont les 6 signes correspondent à un fragment isolé, à celle, dominante, du scribe 305 qui, avec 1438 signes, emploie pratiquement tout le syllabaire. De tels déséquilibres peuvent être dus au morcellement des archives de Thèbes en plusieurs emplacements de la Cadmée, des séries entières pouvant n'avoir pas été retrouvées, comme correspondre à la prédominance d'un agent du palais (on songe alors au rôle du scribe n° 1 de Pylos). Les tableaux suivants (p. 237-260) sont synoptiques du répertoire graphique de chaque scribe, disposé sur la page selon le quadrillage du linéaire B, non point phonétique ni phonologique, mais selon un ordre purement matériel de complexité graphique croissante. Un « tableau des syllabogrammes de Thèbes », curieusement rejeté en fin de volume (p. 337), offre un modèle collectif qui ne diffère à vrai dire aucunement du modèle théorique que l'on trouve partout, hors le fait qu'il se fonde ici sur le meilleur d'écritures réelles, suggérant ainsi les ductus. Il va de soi que le tableau de 305 est quasiment complet, mais celui de 309 d'un grand vide. Suivent divers tableaux de concordance (p. 263-303) selon les séries, puis selon les numéros, les scribes, les endroits de trouvaille, celui des scribes étant certainement le plus utile. Les 32 dernières pages rebattent le jeu pour produire un index des mots, un des idéogrammes, un inverse, et enfin les tableaux des syllabogrammes et des idéogrammes de Thèbes (voir ci-dessus). Bref, un outil très complet qui, si l'on oublie les polémiques suscitées par l'interprétation de ces textes de Thèbes, complète heureusement leur publication. Jean-Louis Perpillou Apollodore de Pergame, Thédore de Gadara, Fragments et témoignages, texte établi, traduit et commenté par Frédérique Woerther, Collection des Universités de France. Série grecque, 493, Paris, Les Belles Lettres, 2013, XLVIII + 230 pages dont 34 doubles. La controversia tra Apollodoro di Pergamo e Teodoro di Gadara e le loro scuole è oggetto di un ormai consolidato filone di studi che concepisce il rapporto tra le teorie dei due retori come un reticolo sistematico di opposizioni. Tali studi, non certo privi di fondamento, operano però, in molti casi, estrapolazioni e generalizzazioni basate su un numero limitato di testimonianze non sempre esplicitamente attribuite ai due retori o tendono a supplire alle lacune della documentazione con paralleli tratti da altre fonti, con evidenti effetti distorsivi. Le dottrine di Apollodoro e di Teodoro sono così state inquadrate entro una griglia di opposizioni tra categorie talora generiche e di difficile delimitazione, come rigidità della precettistica vs libertà, tradizione vs innovazione, o esse stesse oggetto di dibattito, come atticismo vs asianesimo. Tali interpretazioni, Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -09/02/2020 12:43 -© Klincksieck Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -09/02/2020 12:43 -© Klincksieck
doi:10.3917/phil.871.0173 fatcat:a2xjfxspifhxzdoh22kwbncqne