REGULAR ARTICLES / ARTICLES RÉGULIERSSize-related predation reduces intramorph competition in paedomorphic Alpine newts

Mathieu Denoël, Pierre Joly
2001 Canadian Journal of Zoology  
Evolutionary theory assumes that facultative paedomorphosis in newts and salamanders is adaptive in allowing either a younger age at maturity or resource partitioning between the heterochronic morphs. In newt populations that only take the metamorphic ontogenetic pathway, juveniles are terrestrial and avoid food competition with larvae and breeding adults. In contrast, in populations where paedomorphosis occurs, branchiate newts of all sizes coexist in the aquatic habitats, posing the question
more » ... osing the question of whether intramorph competition exists and its relationship with the evolution of paedomorphosis. We studied size-related predation in such a size-structured community of branchiate Alpine newts (Triturus alpestris) inhabiting a deep alpine lake. Although gape limitation may explain such size-related predation, individuals also exhibited selectivity according to prey size. Amongst small prey that were within the capture range of all newt size classes, smaller newts preyed on smaller items than did larger ones. We assume that such decisions favour the coexistence of different-sized individuals. It is suspected that such size-selective predation on items which are avoided by water-living metamorphs allows the maintenance of facultative paedomorphosis, in favouring resource partitioning between morphs. 948 Résumé : Chez les tritons et les salamandres, les théories évolutives considèrent que la pédomorphose facultative est adaptative en permettant l'acquisition précoce de la maturité sexuelle ou le partage des ressources entre les formes hétérochroniques. Dans les populations strictement métamorphiques, les juvéniles sont terrestres et évitent de ce fait toute compétition pour la nourriture avec les larves et les adultes reproducteurs. Au contraire, au sein des populations pédomorphiques, des tritons branchiés de différentes tailles coexistent dans l'habitat aquatique. Cette situation soulève le problème de la compétition intramorphique et de sa relation avec la pédomorphose. Nous avons étudié la prédation en fonction de la taille dans une telle communauté structurée par la taille de tritons alpestres (Triturus alpestris) branchiés dans un lac alpin profond. Bien que la capacité limitée d'ouverture de la bouche puisse contribuer à la sélectivité en fonction de la taille des prédateurs, cette sélectivité est également reliée à la taille des proies. Parmi les proies de tailles accessibles à toutes les classes de taille de tritons, les petits tritons consomment de plus petites proies que les grands tritons. Si les causes immédiates de telles règles de décision demeurent inconnues, nous considerons que cette sélectivité assure la coexistence d'individus de tailles différentes. Une telle sélection reliée à la taille et exercée sur les proies peu utilisées par les formes métamorphiques aquatiques permet sans doute le maintien de la pédomorphose facultative en favorisant le partage des ressources entre les différents morphes. Denoël and Joly Can. J. Zool. 79: 943-948 (2001)
doi:10.1139/cjz-79-6-943 fatcat:v5pf4ihu2feobjdxapahtw3gfe