La justice spatiale pour re-visiter et comprendre mieux l'Afrique du Sud métropolitaine

Philippe Gervais-Lambony
2017 Annales de Géographie  
Distribution électronique Cairn.info pour Armand Colin. © Armand Colin. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © Armand Colin | Téléchargé le 15/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) © Armand Colin | Téléchargé le 15/12/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.231.83) Résumé L'article vise à appliquer au cas des grandes villes sud-africaines, et plus spécifiquement à celles de la Province du Gauteng, une approche en termes de justice spatiale pour l'exemplifier. Ce positionnement enrichit l'approche des inégalités spatiales qu'il ne s'agit pas seulement de mesurer et localiser mais d'analyser en termes de justice et d'injustice. Cette analyse est conduite de manière non normative, c'est-à-dire qu'est prise en compte la diversité des définitions de la justice sociale, à la fois les définitions théoriques et les représentations du juste des acteurs locaux. Ces définitions sont croisées avec un autre champ théorique, celui des théories de l'espace et c'est ce croisement qui est une avancée proposée par rapport aux travaux existants sur la justice spatiale. Pour analyser les conséquences de l'organisation de l'espace en termes de justice et d'injustices sociales, en même temps que les conséquences des injustices sociales sur l'organisation de l'espace, sont revisités successivement les politiques d'apartheid, les politiques post-apartheid et le cas d'un conflit local contemporain dans un quartier périphérique de l'aire métropolitaine d'Ekurhuleni. Abstract The paper applies the concept of spatial justice to a case study of urban South Africa, focusing on the Province of Gauteng. It argues that it is a matter of urgency to go beyond simply measuring inequalities and to work also on how they are perceived, and therefore on perceptions and representations of what is just and unjust. It is all the more urgent because, in South Africa as in most of the world's major cities, inequalities are on the rise and the population's cultural diversity is increasing or is more apparent and is perceived differently from the past. This is done here in a non normative way, using diverse definitions of social justice and confronting them with the diverse dimensions of space (both theoretical and representations made by local agents). After examining the spatial system under apartheid in terms of justice and injustice, the paper looks into the post-apartheid situation in general and, lastly, using a local-scale case study concerning the Ekurhuleni Municipality. Mots-clés justice spatiale, Gauteng, Ekurhuleni, Afrique du Sud, ségrégation, politique urbaine, démocratie locale, représentations.
doi:10.3917/ag.713.0082 fatcat:yw6pfrndzfccbne2vxrii6vkz4