Le statut des « deux a » en français québécois

Denis Dumas
1986 Revue québécoise de linguistique  
Revue québécoise de linguistique Le statut des « deux a » en français québécois Denis Dumas Linguistique théorique. Hommage à Judith Mc A'Nulty Volume 15, numéro 2, 1986 URI : id.erudit.org/iderudit/602566ar (imprimé) 1705-4591 (numérique) Découvrir la revue Citer cet article Denis Dumas "Le statut des « deux a » en français québécois." Revue québécoise de linguistique 152 (1986): 167-196. DOI : 10.7202/602566ar Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des
more » ... isation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter en ligne. [https://apropos.erudit.org/fr/usagers/politiquedutilisation/] Cet article est diffusé et préservé par Érudit. Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. www.erudit.org Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal, 1986 * Le texte de cette étude reprend une communication faite avec la collaboration de Loïse Tanguay au Congrès de l'ACFAS (Université Laval, mai 1980) dans le cadre du projet de Phonologie historique du français québécois subventionné par la FCAC du Ministère de l'Éducation du Québec et le CRSH du Canada. 1. L'adverbe autonome là, et le pronom ça partout ailleurs que dans la position proclitique de sujet, sont traités comme ayant une voyelle véritablement finale et sont donc prononcés en [D]. L'observation elle-même n'est pas particulièrement nouvelle. Thurot mentionne (II, p. 634) que dans sa Grammatica gallica (2e éd., 1575), Cauchie distingue la (article et pronom) et ADAMS, Douglas Q. (1975) «The distribution of retracted sibilants in medieval Europe» dans Language Vol. 51-2, pp. 282-92. BEAULIEUX, Charles (1927) Histoire de l'orthographe française. Champion, Paris. BIBEAU, Gilles (1975) Introduction à la phonologie generative du français, Didier, Montréal. BLOCH, Oscar et W. von Wartburg (1960) [1932] Dictionnaire étymologique de la langue française, PUF, Paris. BOSSÉ, Dominique et André Dugas (1983) «La fin de l'histoire de Tun des deux A», communication au Congrès de l'ACL, Vancouver. BOURCIEZ, Edouard (1958 (9e éd.)) Précis historique de phonétique française, Klincksieck, Paris. BRENT, Edmund (1971) Canadian French : a synthesis, thèse de doctorat, université Cornell, University Microfilms, Ann Arbor (Michigan). BRUNOT, Ferdinand (1966) [1906-] Histoire de la langue française des origines à nos jours, Armand Colin, Paris. BRUNOT, Ferdinand et Charles Bruneau (1949 (5e éd.)) Précis de grammaire historique de la langue française, Masson, Paris. BUBEN, Vladimir (1935) Influence de l'orthographe sur la prononciation du français moderne, Publications de la faculté de philosophie de l'Université de Bratislava. CLEMENTS, George N. (1982) Compensatory Lengthening : an Independent Mechanism of Phonological Change, IULC, Bloomington (Indiana). DAUZAT, Albert (1950) [1930] Phonétique et grammaire historiques de la langue française, Larousse. De CHÊNE, Brent et Stephen R. Anderson (1979) « Compensatory lengthening » dans Language, Vol. 55-3, pp. 505-35. DELATTRE, Pierre (1957) «La question des deux A en français», dans French Review, Vol. 31-2, pp. 141-8 repris dans Studies in French and comparative phonetics, Mouton, La Haye, 1966, pp. 208-14 DUMAS, Denis (1981) «Structure de la diphtongaison québécoise», dans CJL/RCL, Vol. 26-1, pp. 1-61. FOUCHE, Pierre (1958) Phonétique historique du français, Klincksieck, Paris. FOUGHT, John (1979) «The 'medieval sibilants' of the Eulalia-Ludwigslied manuscript and their development in early Old French» dans Language, Vol. 55-4, pp. 842-59. FRANÇOIS, Alexis (1959) Histoire de la langue française cultivée des origines à nos jours, Alexandre Jullien, Genève. GENDRON, Jean-Denis (1966) Tendances phonétiques du français parlé au Canada, Klincksieck, Paris et PUL, Québec. HAGÈGE, Claude (1967) «Extraits de la correspondance de N.S. Troubetzkoy» dans La linguistique, Vol. 1, pp. 109-136. JAKOBSON, Roman et John Lotz (1949) «Notes on the French phonemic pattern», dans Word, Vol. 5, pp. 151-8. JOOS, Martin (1952) «The medieval sibilants», dans Language, Vol. 28, pp. 222-31. STATUT DES «DEUX A» EN FRANÇAIS QUÉBÉCOIS 195 KEMP, William et Malcah Yaeger-Dror (1981) «Between [D:SJD] and [asjo] : changes in the realization of -ation in Quebec French», inédit. MARTINET, André (1955) Économie des changements phonétiques, Francke, Berne. MARTINET, André (1969) Le français sans fard, PUF, Paris. MARTINET, André (1970) «Les deux A du français», Combe, T.G.S., P. Rickard et coll, The French language : studies presented to Lewis Charles Harmer, Harrap, Londres. MARTINET, André (1971) [1945] La prononciation du français contemporain, Droz, Paris et Genève. METTAS, Odette (1975) «Histoire du A. Ses diverses réalisations du 16e s. à nos jours», dans Le français moderne, Vol. 43, pp. 39-51. MILLET, Adrien (1933) Les grammairiens et la phonétique ou l'enseignement du français depuis le 16e s. jusqu'à nos jours, Monnier, Paris. MORGAN, Raleigh (1975) Thé regional French of county Beauce, Quebec, Mouton, La Haye. MORIN, Yves-Charles (À Paraître) «Où sont passés les s finals de l'ancien français?», Andersen, Henning et coll. Sandhi in the languages of Europe, Mouton, La Haye. MORIN, Yves-Charles (1983) Pour une histoire des voyelles longues en français : quelques problèmes, Communication au 7e congrès de l'ALPA, Moncton. NYROP, Kristoffer (1903) Grammaire historique de la langue française, Nordisk, Copenhague et Picard, Paris. PARIS, Gaston (1886) c.r. de Koeritz, Wilhelm, Das S vor Consonant im Franzoesischen, dans Romania, Vol. 15, pp. 614-23. POPE, Mildred K. (1952) [1934] From Latin to modem French, Manchester University Press. REIGHARD, John (1980) Une analyse concrète du système vocalique du français montréalais, Communication au congrès de l'ACFAS. ROSSET, Théodore (1911) Les origines de la prononciation moderne étudiées au XVII e s., Armand Colin, Paris. SANTERRE, Laurent (1974) «Deux E et deux A phonologiques en français québécois» dans Le français dans la région de Montréal, Cahiers de linguistique, Vol. 4, pp. 117-45 PUQ, Montréal. SCHANE, Sanford A. (1968) French phonology and morphology, MIT Press, Cambridge. SQUAIR, John (1888) «A contribution to the study of the Franco-Canadian dialect», dans Proceedings of the Canadian Institute 3rd series, Vol. VI, pp. 161-8, Toronto. STRAKA, Georges (1964) «Remarques sur la 'désarticulation' et l'amuïssement de Ys implosive», dans Renson, Jean et coll, Mélanges de linguistique romane et de philologie médiévale offerts à Maurice Delbouille, I, pp.607-28 Duculot, Gembloux. STURM, Marthe (1932) «Quelques remarques sur la prononciation de la lettre A dans la région de Québec», dans Le Canada français, Vol. XIX, p. 844-52. TASSE, Georges (1981) Le parler rural de Saint-Prosper de Beauce : étude de phénomènes phonologiques caractéristiques, Mémoire de MA inédit, UQAM. THUROT, Charles (1881-83) De la prononciation française depuis le commencement du 16e s., d'après les témoignages des grammairiens, Imprimerie Nationale, Paris. Réimpression Slatkine, Genève, 1966.
doi:10.7202/602566ar fatcat:4bhwiqamlbbd3pdgr4wp3ql5ie