S'émanciper, oui, mais de quoi ?

Alain Caillé, Philippe Chanial, Federico Tarragoni
2016 Revue du MAUSS  
Distribution électronique Cairn.info pour La Découverte. © La Découverte. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite
more » ... , est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. S'émanciper, sortir enfin comme le demandait Kant d'un état de minorité -cesser d'être traité comme un enfant mineur -, voilà l'objectif central de la révolution démocratique qui explose en Occident à la fin du xviii e siècle. Il continue à inspirer toutes les luttes sociales, politiques et idéologiques, aujourd'hui encore plus que jamais. Qu'il s'agisse des individus, des peuples, des cultures, des minorités variées, tous revendiquent leur émancipation. Toujours plus d'émancipation, comme si, une fois amorcée, sa quête se révélait toujours insatisfaite, appelant à davantage d'émancipation encore. Les choses au début, pourtant, paraissaient simples. Il s'est agi tout d'abord de s'affranchir de l'hétéronomie religieuse pour accéder à la liberté de penser, de combattre le despotisme des rois ou des puissants pour conquérir la liberté politique, d'assurer la pleine propriété de son corps et de ses biens en instaurant le règne du droit là où régnait l'arbitraire. Mais ces droits ont été tout d'abord réservés aux seuls propriétaires. L'histoire des xix e et xx e siècles sera celle de leur extension au plus grand nombre, aux non-possédants, extension plus ou moins réussie ou plus ou moins contrariée selon les lieux et les périodes, et plus ou moins complétée par un droit au travail, à un salaire décent, à l'éducation et à la culture, à la santé et à la protection sociale.
doi:10.3917/rdm.048.0005 fatcat:aipsgjezxfddhgovz4mx7qwcli