Constitution de la flamme de la lampe bunsen et quelques modifications apportées à la construction de cette lampe

A. Terquem
1881 Journal de Physique Théorique et Appliquée  
f de millimètre d'épaisseur. Le cabinet de Physique de 1"École Norn1ale possède une belle collection de cristaux uniaxes : la plupart ne donnent rien av ec l'ancienne pince, tandis que tous donnent des franges avec la nouvelle. C'est bien autre chose avec les cristaux biaxes : aux conditions de dimension et d'épaisseur qui sont nécessaires pour les observer dans la pince ordinaire, il faut ajouter un faible écart des axes. Avec la pince ordinaire on ne peut observer que deux cristaux hiaxes, le
more » ... cristaux hiaxes, le nitre et le plomb carbonaté. L'angle extérieur des axes est de 9°17' dans le premier et de 16° 44' dans le second. Les axes du plomb carbonaté apparaissant à la limite du champ, on peut donc dire que ce champ est limité à 17° dans la pince ordinaire. L'arragonite, avec ses axes à 30°50', ne peut plus être observée, tandis qu'avec la nouvelle pince on voit très bien les franges d'une toute petite lame de calamine, dont les axes sont écartés de 78° 2o'. Ainsi, on peut estimer le champ de l'appareil à 78° . Je voudrais pouvoir aller plus loin : je voudrais atteindre 85° pour pouvoir observer les franges si remarquables des sels de Seignette. Je m'en contenterais et je laisserais volontiers de côté les cristaux à axes plus écartés, en les réservant pour le microscope polarisant. CONSTITUTION DE LA FLAMME DE LA LAMPE BUNSEN ET QUELQUES MODI-FICATIONS APPORTÉES A LA CONSTRUCTION DE CETTE LAMPE; PAR M. A. TERQUEM. La flamme que l'on obtient avec la lampe Bunsen est, comme l'on sait, creuse dans une grande partie de sa longueur, ce dont on peut s'assurer à l'aide d'une toile métallique placée dans la flamme, qui présente un anneau incandescent, avec une tache obscure au centre. De là des difficultés particulières pour obtenir avec ce brûleur des températures très élevées, car la flamme, à cause du cône creux qui en occupe le centre, présente une grande surface de contact avec l'air ; de plus, un creuset, par exemple, placé dans cette flamme, ne peut être chauffé dans toute sa hauteur à une même température. En augmentant la quantité d'air qu'entraîne Article published online by EDP Sciences and available at http://dx.
doi:10.1051/jphystap:0188100100011901 fatcat:3a6exh5uozf2dkeikxzz6y4n2q