Etat de l'art Usage et formation Dossier spécial ArabWIC'2015 Fiche équipe Editorial du numéro 8 Comité scientifique Comité de lecture Spécification des besoins de performabilité dans les modèles BPMN Une revue de la littérature

Jamila El, Alami J', Ai Lu, Bellaachia, Abdelghani, Mejri, Mohamed, Zahir, Mohammed V-Rabat, Maroc Caron, Marie-Laurence, Fatima-Zahra Belouadha
unpublished
Les orientations dégagées en 2014 telles que le bilinguisme, l'édition progressive ou la publication en format papier se sont révélées positives, aussi les avons-nous maintenues. Cette 8ème édition a introduit la rubrique Usages et formation car nous avons jugé important de soutenir les recherches dans ce domaine. Le premier article présenté est une revue de la littérature proposée par Fatima-Zahra Belouadha concernant des extensions du standard BPMN qui visent à compléter la modélisation des
more » ... ocessus métier par la capture des aspects non fonctionnels, en particulier la performance et la fiabilité. Ces informations sont destinées à être exploitées pour la génération de solutions optimisées. La rubrique Recherche est composée de deux articles ayant pour thème l'informatique décisionnelle : • Le premier, de Anass El Haddadi et al., présente le système d'intelligence économique XEW (Xplor EveryWhere) qui permet d'extraire et d'analyser des informations concernant le contexte économique d'une entreprise, à partir des diverses sources de l'Internet. XEW offre une large gamme de services allant de l'extraction des informations (sourcing et fusion multimodale, entrepôt de données SQL et NoSQL, etc.) à leur analyse, avec des outils tels que Big Data Analytic. • Le deuxième article, proposé par Abdelillah Khaled et Mohammed Abdou Janati, décrit l'approche «Systematic EVALuation of ERP Systems» pour l'évaluation et la sélection a priori de solutions ERPs potentielles. SERVALEPS prend en considération non seulement leur adéquation aux besoins de l'organisation, mais également l'effort, le coût et le risque de l'adaptation. • Nous avons initié la rubrique Usage et formation avec l'article de Marie-Christine Roy, Hager Khechine et Diane Ducharme. Les auteures analysent les perceptions mitigées, voire erronées, de la fonction d'informaticien et dégagent des recommandations pour promouvoir une vision plus réaliste d'une profession marquée par un déficit régulier des effectifs. La rubrique Dossier Spécial est composée de deux articles de la conférence «Women in Computing in the Arab World» organisée par l'université de New York à Abu Dhabi, les 17 et 18 mai 2015. Sa particularité est de promouvoir la contribution féminine arabe en informatique. Safa Messaoud, Neda Saeedloei et Sandeep Shukla étendent, sur le plan sémantique, le formalisme de Simulink par des mécanismes de gestion asynchrone de la concurrence et la génération de code déterministique multi-thread. Ouassila Hocein, Saïd Talbi et Rachida Aoudjit proposent une architecture hiérarchique pour le routage sécurisé dans un réseau de capteurs sans fils. L'objectif est de réduire le coût d'évaluation de la confiance et d'assurer une meilleure sélection de chemins sécurisés qui mènent vers la station de base. Dans la rubrique Fiche équipe, c'est le laboratoire LASTIMI de l'EST de Salé qui est à l'honneur dans cette 8ème édition, présenté par Naoual Berbiche et Jamila El Alami. Quant à la rubrique J'ai lu, elle introduit l'ouvrage intitulé «Ingénierie des exigences» de Stéphane Badreau et Jean-Louis Boulanger, édité chez Eyrolles en 2013. Nous vous présentons nos meilleurs voeux pour l'année 2016 et merci à nos lecteurs et à tous nos partenaires. Mounia Fredj et Ounsa Roudiès Rédactrices en chef de la 8ème édition 4 eTI, Revue électronique en Technologies de l'Information. http://www.revue-eti.net, Numéro 8. 2015. ISSN 1114-8802 Les comités de la 8 ème édition de la revue eTI Directrices de publication • ROUDIES Ounsa EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • CHIADMI Dalila EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc Rédactrices en chef • FREDJ Mounia ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • ROUDIES Ounsa EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc Comité de rédaction • AHMED-NACER Mohamed USTHB, Algérie • ALIMAZIGHI Zahia USTHB, Algérie • AMGHAR Mustapha GIE Galileo, Maroc • BAINA Karim ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BAINA Salah ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BAKKOURY Zohra EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BELOUADHA Fatima-Zahra EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BENHLIMA Leila EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BOUNABAT Bouchaïb ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • CHIADMI Dalila EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • COHEN Atika ULB, Belgique • COULETTE Bernard IRIT, Univ. Toulouse Jean Jaurès. France • DIOURI Ouafae EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • ELEULDJ Mohcine EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • EL MAGHRAOUI Kaoutar Thomas J. Watson Research Center, IBM, USA • FREDJ Mounia ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • FRONT Agnès • AJHOUN Rachida ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BAINA Salah ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BAH Slimane EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • BOUNABAT Bouchaïb ENSIAS, Univ. • CHIADMI Dalila EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • DIOURI Ouafae EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • ELEULDJ Mohcine EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • EL MAGHRAOUI Kaoutar Thomas J. Watson Research Center, IBM, USA • EL KETTANI Mohamed Dafir ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • FREDJ Mounia ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • GUENNOUN Zouhair EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • KASSOU Ismail ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • KJIRI Laïla ENSIAS, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • MELARD Guy Université Libre de Bruxelles, Belgique • MESSOUSSI Rochdi FSK, Univ. Ibn Tofaïl, Maroc • MOULINE Salma FSR, Univ. Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc • ROUDIES Ounsa EMI, Univ. Mohammed V-Rabat, Maroc Comité logistique • BENSAID Hicham, INPT : administration de la plateforme • MEDDOUN Judith : relecture linguistique • MOKHTARI Abdelkrim, Univ. Ibn Tofail, Maroc : relecture linguistique • RAPOSO de BARBOSA Appoline : mise en page et infographie Partenaires eTI, Revue électronique en Technologies de l'Information. http://www.revue-eti.net, Numéro 8. 2015. Résumé La performance du système d'information dépend de l'efficacité opérationnelle des processus métier implémentés, mais aussi de leur capacité à répondre aux besoins nonfonctionnels, en particulier, celui de performabilité (performance et fiabilité). En effet, la phase de modélisation des processus métier est une phase primordiale du cycle BPM (Business Process Management). Néanmoins, la notation BPMN (Business Process Model and Notation) qui est le standard de facto de la modélisation des processus métier, se limite à la modélisation contemplative de leur comportement, permettant aux développeurs de capturer leurs besoins fonctionnels. Dans le cadre d'une approche de modélisation productive, l'intégration des besoins de performabilité dès la conception des processus métier est primordiale pour permettre leur analyse automatique et prédire leur qualité de service. Cet article classe et compare des contributions parmi les plus référencées ou récentes dans ce domaine. L'objectif est de mettre en évidence leurs limites et d'identifier les critères d'une approche efficace. Abstract The information system performance depends on the operational efficiency of the implemented business processes, but also on their ability to meet the non-functional requirements, especially those of performability (performance and reliability). Indeed, the modelling phase of business processes is a critical phase within the BPM (Business Process Management) lifecycle. Nevertheless, the notation BPMN (Business Process Model and Notation) which is the de facto standard for business process modelling, is limited to the contemplative modelling of their behavior enabling developers to capture their functional requirements. As part of a productive modelling approach, integrating performability requirements of business processes at design-time is essential to enable their automatic analysis and to predict their quality of service. This article classifies and compares contributions among the most recent or referenced in this field. The aim is to highlight their limitations and to identify the criteria of an efficient approach. Le standard BPMN est une notation graphique dédiée à la modélisation des processus métier. Il a été développé à l'initiative de l'organisation BPMI ( Business Process Management Initiative) en 2004 et adopté comme standard OMG (Object Management Group) en 2006. La version 2 du standard BPMN (OMG-BPMN, 2013) considère cinq concepts principaux pour la modélisation des processus : les swimlanes, les objets de flux (flow objects), les connecteurs (connecting objects), les artefacts et les objets de données (data objects). Les swimlanes (pools et lanes). Ils permettent de créer des partitions d'activités pour un objectif d'organisation des processus. • Un pool constitue un conteneur d'activités réalisées par un participant intervenant dans un processus collaboratif. • Les lanes sont des couloirs qui permettent d'organiser ces activités à l'intérieur du pool. Les objets de flux. Ce sont des noeuds du graphe qui comportent les activités (tâches ou sous-processus), les évènements et les branchements (gateways). • Les tâches sont des activités atomiques et les sous-processus sont des activités composées. • Un sous-processus est noté par un objet graphique qui en représente une vue réduite (collapsed) ou développée (expanded). A l'encontre de la vue réduite qui cache les détails de modélisation d'un sous-processus, la vue développée montre ces détails en mettant en relief des activités, des branchements, des évènements et des flux de séquence. C'est un conteneur d'objets de flux qui peut être constitué de 0 ou plusieurs ensembles de couloirs (lanes). Spécification des besoins de performabilité dans les modèles BPMN, Fatima-Zahra Belouadha eTI, Revue électronique en Technologies de l'Information. http://www.revue-eti.net, Numéro 8. 2015. ISSN 1114-8802 9 Spécification des besoins de performabilité dans les modèles BPMN, Fatima-Zahra Belouadha • Un évènement représente quelque chose qui se produit et affecte le cours du processus. Il a souvent une cause et un résultat et peut débuter, interrompre ou terminer un flux. • Les branchements (gateways) sont des éléments de contrôle de flux des activités. Ils sont répartis en branchements exclusif (exclusive gateway), inclusif (inclusive gateway), parallèle (parallel gateway), à base d'évènement (event-based gateway) et complexe (complex gateway) pour représenter différents branchements conditionnels tels que les fork, join et merge. Les connecteurs. Ils représentent des flux d'information qui constituent des flux de séquence, des flux de message, des associations ou des associations de données (data associations). • Les flux de séquence enchaînent les activités à l'intérieur d'un couloir (lane) pour montrer l'ordre dans lequel elles seront exécutées. Ils lient des activités, des évènements et des gateways et peuvent être conditionnels. • Les flux de message représentent les messages échangés entre des pools. • Les associations lient des données ou des artefacts à des objets du flux. Les associations de données sont utilisées pour modéliser un flux de données entre des objets de données et des activités ou des évènements (ils peuvent, par exemple, associer des entrées ou des sorties à une activité). Les associations d'artefacts, quant à elles, relient à titre d'exemple, une annotation (texte défini par l'utilisateur) à un élément graphique. Les artefacts. Ils apportent des informations additionnelles à propos du processus. Ils peuvent être des groupes (groups), des annotations textuelles ou encore des artefacts définis au besoin. • Les groupes sont utilisés pour mettre en relief des ensembles d'activités qui peuvent appartenir à différents lanes et/ou pools. • Les annotations textuelles sont associées aux éléments du diagramme BPMN pour les décrire. Les objets de données. Ces objets désignent généralement soit des données nécessaires pour exécuter les activités, soit des données que les activités produisent (business documents, e-mails, etc.). Ainsi, ils peuvent être de types data inputs, data outputs, data stores ou messages. • Les data inputs et data outputs représentent respectivement les entrées/sorties d'un processus et peuvent être associés à ses activités par des associations de données. • Les data stores désignent des emplacements où les activités peuvent chercher ou mettre à jour des données stockées (par exemple, des bases de données.). • Les messages décrivent le contenu d'une communication entre deux participants. La figure 1 illustre une vue d'un exemple abstrait de modèle de processus métier en BPMN. Figure 1. Vue d'un exemple abstrait de modèle de processus métier en BPMN 18 eTI, Revue électronique en Technologies de l'Information. http://www.revue-eti.net, Numéro 8. 2015.
fatcat:d6ybjvnxjzbpjar3xtv4ugeuku