La formation des enseignants à Genève

Charles Heimberg, Daniel Peraya
2015 Formation et profession  
Les particularités du contexte suisse Depuis sa naissance en 1848, la Confédération helvétique est une structure décentralisée, fondée en premier lieu sur ses communes et ses cantons, le pouvoir central ne s' exerçant en son sein que dans des domaines limités et bien précis dont la prise en charge nationale paraît indispensable pour ériger un État-nation. Ainsi, l'instruction publique qui émerge à cette époque est d' emblée clairement placée sous la responsabilité de chaque canton et par
more » ... anton et par conséquent développée selon des logiques et dans des systèmes différents en fonction de spécificités politiques, culturelles, linguistiques ou encore religieuses. Cette remarquable hétérogénéité des situations, bien différente de l' organisation centralisée qui s' observe dans des pays voisins, ne produit pas des enseignements radicalement différents, mais relève d'une organisation spécifique qui crée parfois des difficultés pour des familles se déplaçant d'un canton à l'autre. Elle est par ailleurs nuancée par des processus d'harmonisation récents qui touchent notamment les calendriers scolaires, les objectifs de formation 1 et les plans d' études de la scolarité obligatoire au sein de chaque zone linguistique 2 , ainsi que la reconnaissance de l' examen de maturité marquant pour les élèves la fin des études gymnasiales, soit la fin de l' enseignement secondaire post obligatoire, appelé aussi le secondaire II 3 . Ces disparités régionales expliquent la grande diversité des situations cantonales en ce qui concerne la formation des enseignants. Les éléments de différenciation portent ici à la fois sur la distinction ou non de la formation académique
doi:10.18162/fp.2015.a78 fatcat:xaiqouvrvfebfffuteahlsbpbi