Evaluation de la Contamination Chimique des Eaux Souterraines par les Activités Anthropiques : Cas de la Zone d'Ity-Floleu Sous-Préfecture de ZouanHounien, Ouest de la Côte d'Ivoire

Gbamélé Kouassi Serge, Konan Kouakou Séraphin, Kouassi Kouakou Lazare, Brou Loukou Alexis, Konan Koffi Félix, Bini Kouamé Dongui
2020 European Scientific Journal  
L'objectif de cette étude vise à évaluer la qualité saisonnière des eaux souterraines afin d'expliquer l'origine de leur pollution dans le département Zouan-Hounien. Les paramètres physico-chimiques in situ (température, conductivité, total des sels dissous, salinité, pH, potentiel redox, turbidité et oxygène dissous), les concentrations en éléments nutritifs (NO3-, NO2-, NH4+, PO43-, SO42-), majeurs (Ca, Fe, K, Mg, Mn et Na) et traces (As, Cd, Cu, Ni, Pb et Zn) ont été mesurés sur deux années
more » ... és sur deux années successives. Les analyses physico-chimiques faites avec un multiparamètre montrent que les eaux sont acides avec un pH moyen de 4,96 en saison sèche et de 4,14 en saison pluvieuse; la conductivité électrique moyenne est de 78,14 μS.cm-1 en saison sèche et 48,43 μS.cm-1 en saison pluvieuse. La turbidité avec une valeur moyenne de 4,14 NTU en saison sèche et de 29 NTU en saison pluvieuse affecte beaucoup la qualité de ces eaux de consommation surtout en saison pluvieuse. Les teneurs en nitrates dans toutes les stations ne respectent pas les normes OMS en toute saison et celles des phosphates pendant la saison sèche. Les concentrations de Fe et du Pb sont généralement supérieures aux normes OMS alors que celles des autres éléments le sont parfois. Le calcul de l'indice de qualité (WQI) a montré que pendant la saison sèche 85,7% des eaux étudiées sont impropre à la boisson et pendant la saison pluvieuse 28,6%. Les 248 analyses en Classification Hiérarchique Ascendante (CHA) et en composante principale (ACP) montrent que la pollution est due aux activités anthropiques. Abstract The objective of this study is to assess the seasonal quality of groundwater in order to explain the origin of its pollution in the Zouan-Hounien department. In-situ physico-chemical parameters (temperature, conductivity, total dissolved salts, salinity, pH, redox potential, turbidity and dissolved oxygen), nutrient concentrations (NO3 -, NO2 -, NH4 + , PO4 3-, SO4 2-), major (Ca, Fe, K, Mg, Mn and Na) and traces (As, Cd, Cu, Ni, Pb and Zn) were measured over two successive years. The physico-chemical analyses made with a multiparameter show that the waters are acidic with an average pH of 4.96 in the dry season and 4.14 in the rainy season; the average electrical conductivity is 78.14 μS.cm -1 in the dry season and 48.43 μS.cm -1 in the rainy season. Turbidity with an average value of 4.14 NTU in the dry season and 29 NTU in the wet season greatly affects the quality of this drinking water, especially in the wet season. Nitrate levels in all stations do not meet WHO standards in all seasons and phosphate levels in the dry season. The those of other elements are sometimes higher. Calculation of the quality index (WQI) showed that during the dry season 85.7% of the water studied is unfit for drinking and during the rainy season 28.6%. The analyses in Ascending Hierarchical Classification (AHC) and Principal Component Analysis (PCA) show that the pollution is due to anthropogenic activities.
doi:10.19044/esj.2020.v16n6p247 fatcat:rvntyb4erjbhrhvqkaaosj7uzm