La violence au cinéma : un débat dans les réseaux de ciné-clubs confessionnels ou laïques (France, 1946-1953)

Pascal Laborderie, Vivien Soldé
2018 Le Télémaque  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses universitaires de Caen. © Presses universitaires de Caen. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque
more » ... et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -06/03/2020 08:42 -© Presses universitaires de Caen Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -06/03/2020 08:42 -© Presses universitaires de Caen Le Télémaque, n o 53 -2018-1 -p. 81-96 DOSSIER : ÉDUCATION ET CINÉMA La violence au cinéma : un débat dans les réseaux de ciné-clubs confessionnels ou laïques (France, 1946-1953) Résumé : C'est après la Seconde Guerre mondiale que les débats dans les fédérations de ciné-clubs et leurs revues sur l'influence du cinéma sur la jeunesse se cristallisent sur la question de la violence. Les débats s'organisent selon un clivage principal opposant les revues laïques et les publications confessionnelles, catholiques et protestantes, mais d'autres clivages se font jour. En effet, sur fond de Guerre froide et d'antiaméricanisme, dans un contexte général de laïcité offensive, les lignes de partage et les critères (politiques, moraux, intellectuels) sont mobiles. Les auteurs étudient de plus près trois revues (sur la période 1946-1953) à partir des fiches, des grilles de cotation ou de classement qu'elles proposent à leurs lecteurs, ainsi que trois films qui ont donné lieu à des jugements très contrastés.
doi:10.3917/tele.053.0081 fatcat:6pbvwyzyrngufomfbsd34x2qcy