La fratrie dans sa rencontre avec la souffrance psychique d'un parent

Cathy Caulier
2004 Cahiers Critiques de Therapie Familiale et de Pratiques de Reseaux  
La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il
more » ... ueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Résumé La souffrance psychique d'un parent peut perturber l'organisation des liens de fratrie. Les perturbations s'expriment dans des positions absolues d'isolement ou de proximité excessive. Elles résultent de la perte du va-et-vient nécessaire entre fraternité et rivalité, mythes associés aux relations fraternelles. Toutefois, la fratrie constitue un précieux tuteur de résilience dans de nombreuses situations de carence parentale. Abstract The psychic suffering of a parent can disturb the sibling's organization. These disruptions materialize in acute positions of excessive isolation or closeness. They result from the loss of the necessary comings and goings between rivalry and fraternity, myths associated with fraternal relationships. However, sibling forms a precious resilience prop in numerous situations of parental deficiency. Mots clés Rivalité -Fraternité -Souffrance psychique -Pareil-pas pareil -Honte -Résilience. La souffrance psychique d'un parent perturbe l'organisation des liens de fratrie. On peut observer alors des positions d'isolement complet ou de proximité excessive. Elles résultent de la perte du va-et-vient nécessaire entre fraternité et rivalité, mythes associés aux relations fraternelles. Cette rigidification des liens dans la fratrie, témoin de la maladie mentale du
doi:10.3917/ctf.032.0125 fatcat:e7y5fxbve5a3tnma7wah5hkfaa