Denis Vanier. Une poétique de la déjection

Simon-Pier Labelle-Hogue
2010 Voix et Images  
Les mémorialistes québécois du XIX e siècle Volume 35, numéro 3, printemps-été 2010 URI : id.erudit.org/iderudit/044265ar Résumé de l'article Tous droits réservés © Université du Québec à Montréal, 2010 « En lisant Denis [Vanier], j'ai la sensation d'être mis en face de paysages vivants du monde intérieur... paysages tragiques, fous d'émoi, hurlant de soif 1 . » Comme l'a déjà souligné Denise Brassard 2 , l'oeuvre poétique de Denis Vanier est traversée par un vaste réseau sémantique lié au
more » ... antique lié au thème polymorphe de l'eau. De recueil en recueil, Vanier transmute en effet ses matériaux de base, à savoir l'acid et l'urine, en une eau de purification où les mouvements des liquides permettent un rejet progressif d'une identité mise en violence dans une quête symbolique de sainteté 3 . Pour mettre ce déplacement en perspective, nous emploierons la méthode préconisée par Paul Wyczynski dans son analyse de la poésie symboliste, qui consiste à « passer en revue toute l'oeuvre d'un auteur, préciser sa symbolique et [...] saisir le sens au premier contact 4 ». Cette approche phénoménologique nous permettra, en outre, d'y greffer une analyse bachelardienne, où les images se révèlent fondatrices d'une conscience ordonnée par la puissance imaginaire 5 . Dans un cadre thématique, où le thème sera entendu comme une catégorie organisatrice plus ou moins concrète par ce qu'elle a de subjectif et qui s'étend au moindre fait d'expression, tel un « schème ou un objet fixe, autour duquel aurait tendance à se constituer et à se déployer un monde 6 », nous pourrons saisir la démarche vaniérienne comme un ensemble signifiant acquis par des valeurs différentielles. En outre, la psychocritique de Charles Mauron sera décentrée, en ce sens que nous reprendrons la méthode des associations d'idées 7 , tributaire de la formation des thèmes, afin d'expliquer le conscient de l'écrivain plutôt que son inconscient. Nous revisiterons ainsi l'idée d'un « mythe-symbole 8 », qui permet l'intégration tant du mythe personnel ou psychanalytique mis en lumière par les métaphores et le symbole que du mythe littéraire qui s'inspire d'un récit primordial. Nous nous référerons parallèlement, puisque les analyses critiques de l'oeuvre de Vanier sont souvent fragmentaires, à des études portant sur différents auteurs susceptibles d'éclairer notre recherche. Ces techniques nourriront notre interrogation sur la présence métaphysique d'une soif qui, dans l'oeuvre de Vanier, culmine en un fatalisme où la concordance entre l'être et l'image est illusoire. Nous avons préalablement divisé sa création en trois périodes : la rébellion, la transition et l'extrême-onction, représentées par les recueils Lesbiennes d'acid, Renier son sang, L'urine des forêts, Porter plainte au criminel et Hôtel Putama 9 , ce dernier devant nous servir de recueil synthétique. Dans Lesbiennes d'acid (1972), l'imaginaire des drogues, de la sexualité et du marxisme est sujet à la force brute du langage du poète. Le recueil fait effectivement un usage fréquent des fluides sexuels : Ces textes ont été mouillés sous les cuisses d'un grand cirque. De la lumière pure à l'arrêt hydraulique, des monstres aux poupées sourdes, ils se sont fait bander et doucement frémir dans le musée aux mains d'hélices de Mustard Darling, la prostituée chinoise. (LA, 182) Le liquide des deux premiers vers, polysémique puisqu'il peut être assimilé au sang menstruel, au sperme ou à la cyprine, devient l'initiateur du poème. De fait, plus que le signe d'un assujettissement de la femme, ce que plusieurs ont reproché à Denis Vanier, la prostituée devient la muse du poète, et c'est d'une jouissance que l'on peut qualifier de « séminale » que naît le poème. À cet effet, l'illustration « Mustard Darling » (LA, 180), deux pages plus tôt, présente l'union d'une jambe masculine et V O I X E T I M A G E S 1 0 5 1 1 8 + + + 8 Victor-Laurent Tremblay, Au commencement était le mythe,
doi:10.7202/044265ar fatcat:7jhvmfc23beoddvacqvvyynr5a