Les travailleurs pauvres face au RSA activité, un rendez-vous manqué ?

Nadia Okbani
2013 Le modèle nordique en période de crise : est-il toujours capable de s?adapter ?  
Distribution électronique Cairn.info pour La Documentation française. © La Documentation française. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que
more » ... uelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -10/02/2020 11:18 -© La Documentation française Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -10/02/2020 11:18 -© La Documentation française 34 | 2013 -N° 4 -RFAS RÉSUMÉ Les travailleurs pauvres face au RSA activité, un rendez-vous manqué ? La principale nouveauté du RSA réside dans son volet « activité » qui vise à apporter un complément de revenu pérenne aux travailleurs pauvres, qui sont généralement dans une situation d'emploi instable, à temps partiel ou à statut atypique. Deux ans après sa mise en oeuvre, le dispositif ne parvient pas à atteindre sa cible, on observe un taux de non-recours de 68 % au RSA activité. À partir d'une recherche-action sur le non-recours menée au sein d'une CAF, cet article interroge la prise en charge des travailleurs pauvres par le système de protection sociale et l'adéquation de l'offre avec ce public cible subissant la précarisation du marché du travail. Il cherche à comprendre les raisons du non-recours au RSA par l'analyse croisée de formes de non-recours (« méconnaissance », « non-identification », « complication », « volontaire ») et des facteurs explicatifs du non-recours (« le dispositif », « l'institution », « le destinataire »). Il questionne la pertinence du RSA activité, révèle ses limites pour répondre aux besoins de ces publics, en emploi précaire ou atypique, et permet de mieux comprendre pourquoi ceux-ci sont particulièrement « non-recourants ». The working poor and the RSA activité -a missed opportunity ? The aim of the RSA activité is to provide an income supplement for the working poor, penalised by professional instability, part-time work or atypical status. Yet, two years following its implementation, take-up for the RSA activité component is estimated at 68 %, clearly indicating that the scheme is not reaching its target. Drawing on the outcomes of an action research project into non-take up conducted by the CAF, this paper will bring up the following questions : to what extent are the working poor protected by the social welfare system ? Is this system adapted to its target public who are victims of today's unstable labour market ? Using cross comparisons of the different cases of non take-up, we will try to pinpoint the reasons for this high RSA non-take up rate (insufficient awareness of the scheme, non-identification, complicated procedure, voluntary lack of take-up) as well as the underlying factors for non-take (the measure itself, the institution, the targeted category). This paper questions the relevance of the RSA activité by pointing out its limits when it comes to addressing the needs of its target public (people in unstable or atypical jobs). Finally, it will attempt to understand why this category in particular does not take advantage of the scheme.
doi:10.3917/rfas.127.0034 fatcat:exucrabzobaeveywo4m3vr4que