La crise de la social-démocratie européenne et ses paradoxes sudistes

Paul Alliès
2007 Pôle Sud  
Distribution électronique Cairn.info pour ARPoS. © ARPoS. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord
more » ... sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -15/02/2020 23:29 -© ARPoS Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -15/02/2020 23:29 -© ARPoS 9 Pôle Sud n° 27 __________________ RéSUMé / AbstrAct Quelles que soient les dénominations (social-démocratie ou socialisme) qui font encore débat parfois en France, il apparaît que ce modèle générique a atteint la fin d'un cycle historique. Il convient donc de s'accorder sur les termes de cette crise en postulant qu'elle n'est pas synonyme de disparition mais de recomposition. Dans cette perspective, les pratiques des partis du Sud de l'Europe, leurs trajectoires électorales et gouvernementales pourrait esquisser les variables d'une refondation. Le fait qu'elles soient généralement occultées au profit de « voies septentrionales » du socialisme rend plus nécessaire le retour sur cette aire politico-culturelle. While there may persist in France a debate concerning labels -socialism or social democracy -it seems clear that we are witnessing the end of a historic cycle for this generic model. What is important is to get beyond terminology in order to agree that, while there certainly is a crisis, what we see is symptomatic not of the disappearance but rather of the recomposition of the model. In this perspective, the practices observed by the parties of southern Europe, their electoral trajectories and governmental experiences, can help us to sketch out the variables central to a reformulation of the problem. The fact that this evolution is often obscured by the focus on the "northern" paths of socialism only increases the urgency of a new look at this political and cultural area.
doi:10.3917/psud.027.0009 fatcat:nbjhvqviefchxg5nyw4ulp33ba