Attachement et stress

Blaise Pierrehumbert, Raffaella Torrisi
2017 Enfance  
Distribution électronique Cairn.info pour NecPlus. © NecPlus. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord
more » ... ite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -15/02/2020 01:32 -© NecPlus Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -15/02/2020 01:32 -© NecPlus Attachement et stress 1 Blaise PIERREHUMBERT 1 et Raffaella TORRISI 2 RÉSUMÉ L'attachement peut être décrit comme une compétence adaptative à réguler les émotions dans des conditions de stress, à l'aide de comportements d'engagement social volontaires et sélectifs. Ceci a été mis en évidence par la recherche tout au long de l'enfance. Nous nous sommes demandés si les représentations de l'attachement, plus tard dans la vie, pourraient servir de médiateur aux réponses au stress, ceci en l'absence de partenaires familiers. Il s'agit d'une question importante puisque la désorganisation des réponses au stress a été associée à nombre de maladies mentales. Une centaine d'adultes ont été soumis à l'Entretien d'attachement pour adultes (AAI) et à un Test de stress social (TSST). À différents moments au cours du TSST, du sang a été recueilli et plusieurs hormones ont ensuite été dosées. Nous avons d'abord confirmé que chez l'humain, comme l'avaient suggéré les études sur les animaux, l'Ocytocine périphérique (OT) est sécrétée sous stress. Par conséquent, cette hormone peut être considérée comme faisant partie du système de réponse au stress. Ensuite, nous avons démontré que la sécrétion d'OT périphérique est associée aux représentations d'attachement : les individus sécures montrant des niveaux plus élevés d'OT sous stress. Plusieurs études chez l'humain avaient montré que l'intimité sociale produit une sécrétion interne de d'OT et que la perfusion d'OT externe atténue l'activité du système de stress. En conséquence, nos résultats suggèrent que les adultes sécurisés pourraient réguler leur système de stress, même en l'absence d'intimité sociale, alors que les enfants auraient besoin d'une intimité sociale effective. Ces données contribuent également à illustrer les bases neurobiologiques de l'interaction entre les systèmes d'attachement et de stress et elles confirment, au niveau neuroendocrinien, les hypothèses fondamentales de la théorie de John Bowlby, c'est-à-dire la présence d'une association étroite, tant au niveau clinique que du point de vue évolutif, entre attachement et stress. MOTS-CLÉS : ATTACHEMENT ADULTE, TRAUMATISME, RÉPONSE DE STRESS, OCYTOCINE 1 Une version préalable de cet article a été publiée sous forme de chapitre dans un ouvrage collectif : Pierrehumbert, B., Brytek-Matera, A., Torrisi, R. (2015). Le stress : Ocytocine et attachement. In Boris Cyrulnik (éd.), Comment fonctionnent nos émotions ? Savigny-sur-Orge : Éd. Ph. Duval, pp. 93-101.
doi:10.3917/enf1.174.0429 fatcat:72z7ipbvvvbcpcfqyvfwsnonue