« If you will write about it in rhyme » : Christina Rossetti et l'exercice du bout-rimé

Mélody Enjoubault
2011 Études anglaises  
Distribution électronique Cairn.info pour Klincksieck. © Klincksieck. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... t interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -11/02/2020 11:40 -© Klincksieck Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -11/02/2020 11:40 -© Klincksieck Mélody ENJOUBAULT « If you will write about it in rhyme » : Christina Rossetti et l'exercice du bout-rimé Les bouts-rimés de Christina Rossetti représentent une catégorie à part de son oeuvre poétique : jamais publiés de son vivant, ces textes révèlent une écriture beaucoup plus fluide et spontanée qui résulte paradoxalement des contraintes imposées par la forme. Christina Rossetti se réapproprie en effet un exercice de style né dans la France aristocratique du XVII e siècle et adopte son mode de composition inversé en lui ajoutant la contrainte temporelle du chronométrage. Malgré (grâce à ?) ce carcan formel, Christina Rossetti re-poétise une forme souvent considérée comme frivole et artificielle, en particulier grâce à la rime qui, bien que doublement attendue dans le bout-rimé, regagne son rôle historique de pivot sémantique et structurel. Christina Rossetti's bouts-rimés, or poems in set rhymes, differ from the rest of her work insofar as they result from a much more fluid and spontaneous mode of writing. Through this specific form, Christina Rossetti makes a stylistic game invented in France in the seventeenth century her own, adopting its backwards structure and adding a temporal constraint as the composition was timed. Doing so, the poet manages to detach herself from the frivolous and superficial dimension often attributed to the form and rekindles the poeticity of its components, and more particularly of the rhyme, which regains its historically pivotal role and its full poetic significance.
doi:10.3917/etan.643.0288 fatcat:ui32yzxhvzfz5kgac6mdnatnty