Archéologie des media et arts médiaux

Jussi Parikka, Quentin Julien
2015 Multitudes  
206 faut saisir et étudier à nouveau ; les technologies des « media morts » et les développements idiosyncratiques sont porteurs de thèmes, de structures et de liens importants pour l'histoire de la communication, qui auraient été normalement occultés par des récits plus plausibles selon le prisme actuellement dominant. Cela inclut d'envisager des lignes de développement irrégulières ainsi qu'une généalogie non-conventionnelle des technologies de communication d'aujourd'hui, partant du principe
more » ... partant du principe que le développement le plus intéressant naît souvent des marges négligées de l'histoire des artefacts. En 2007, Jussi Parikka a publié Digital Contagions : A Media Archaeology of Computer Viruses (New York, Peter Lang), ouvrage dans lequel l'archéologie des media est mobilisée comme une méthode de recherche mise en oeuvre pour proposer une histoire culturelle des virus informatiques. L'auteur inverse l'hypothèse selon laquelle les virus -éléments semi-autonomes et autoreproducteurs du code informatique -sont contraires à la culture numérique contemporaine, soutenant plutôt l'idée que les 1 Digital Contagions a fait l'objet d'une bonne discussion critique par Joseph Nechvatal dans
doi:10.3917/mult.059.0206 fatcat:2uv5byrrifhmhg6bb4oc443bpm