L'emploi des jeunes au coeur des dynamiques du marché du travail

Yannick Fondeur, Claude Minni
2004 Economics and Statistics  
L'analyse de l'emploi des jeunes ne saurait se limiter à la caractérisation des processus individuels d'insertion. Il faut également prendre en compte deux autres dimensions déterminantes : l'influence de la conjoncture et celle des transformations à long terme sur le marché du travail. En premier lieu, le taux d'emploi des jeunes surréagit à la conjoncture. Au-delà de cet indicateur, les caractéristiques qualitatives des emplois sont très sensibles à la conjoncture, en particulier l'ampleur du
more » ... culier l'ampleur du « déclassement », la nature du contrat et le salaire. Cette très forte sensibilité à la conjoncture des conditions d'insertion des jeunes s'explique par le fait que, en tant qu'entrants sur le marché du travail, ils sont surreprésentés parmi les candidats à l'embauche. Ceci les place également au coeur des transformations structurelles des normes d'emploi qui s'opèrent prioritairement via les flux d'embauches. Cette seconde dimension n'est pas indépendante de la dimension conjoncturelle dans la mesure où la diffusion des contrats temporaires, facteur de volatilité de l'emploi, est un des éléments centraux des transformations structurelles des normes d'emploi. EMPLOI * Yannick Fondeur appartient à l'Ires et Claude Minni est membre de la Dares. Cet article est une version remaniée d'un texte paru dans la série des Documents de travail de l'Ires (Fondeur et Minni, 2003). Le lecteur trouvera dans cette première version des développements sur la sensibilité du taux d'activité des jeunes à la conjoncture qui n'ont pas été repris ici par souci de simplification. Les noms et dates entre parenthèses renvoient à la bibliographie en fin d'article. Les auteurs remercient Jacques Freyssinet et les deux rapporteurs anonymes d'Économie et Statistique pour leurs remarques sur une version initiale de cet article.
doi:10.3406/estat.2004.7226 fatcat:zh2qbn3lund6ffxtrwozw7svgm