Aa. Vv., Engendering Race: Romantic-Era Women and French Colonial Memory

Carminella Biondi
2009 Studi francesi  
Rivista quadrimestrale fondata da Franco Simone 159 (LIII | III) | 2009 Varia Aa. Vv., Engendering Race: Romantic-Era Women and French Colonial Memory Carminella Biondi Édition électronique Référence électronique Carminella Biondi, « Aa. Vv., Engendering Race: Romantic-Era Women and French Colonial Memory », Studi Francesi [En ligne], 159 (LIII | III) | 2009, mis en ligne le 30 novembre 2015, consulté le 03 mai 2019. URL : http://journals.openedition.org/studifrancesi/7594 Ce document a été
more » ... document a été généré automatiquement le 3 mai 2019. Studi Francesi è distribuita con Licenza Creative Commons Attribuzione -Non commerciale -Non opere derivate 4.0 Internazionale. Aa. Vv., Engendering Race: Romantic-Era Women and French Colonial Memory Carminella Biondi RÉFÉRENCE AA. VV. Engendering Race: Romantic-Era Women and French Colonial Memory, «L'Esprit créateur», n°4, hiver 2007, pp. 132. 1 Ce numéro de "L'Esprit créateur" mériterait la plus grande diffusion, car il réalise dans l'espace d'un peu plus d'une centaine de pages le résultat extraordinaire de confronter deux mondes féminins: celui des écrivaines françaises de la première moitié du XIX e siècle, qui traitent dans leurs écrits des problèmes de la colonisation et de la discrimination raciale, et celui d'un groupe d'universitaires américaines, qui s'intéressent depuis longtemps aux problématiques de la subordination esclavagiste et féminine. Il en résulte un ensemble précieux où des femmes cultivées et passionnées d'aujourd'hui relisent, à la distance d'à peu près deux siècles, des ouvrages (surtout des contes et des romans) où d'autres femmes, tout en traitant de la colonisation et de l'esclavage, parlaient d'elles-mêmes, de leur discrimination, de leur aliénation. Ce jeu de miroirs, comme il est montré très clairement dans ce volume, rend uniques aussi bien leur façon d'affronter le problème de l'esclavage, déjà longuement débattu par la littérature et la pensée françaises du XVIII e siècle, que leur façon de camper une histoire «noire».
doi:10.4000/studifrancesi.7594 fatcat:pklwdbqdwnb4bbbhj4gywzmvzm