Le philosophe et le paysan

Jean-Michel Besnier
2000 Lignes  
Distribution électronique Cairn.info pour Editions Léo Scheer. © Editions Léo Scheer. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est
more » ... que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.213 -09/12/2015 08h20. © Editions Léo Scheer Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.229.213 -09/12/2015 08h20. Sartre et Bataille ont pu danser ensemble 1 , ils n'ont jamais marché du même pas. Il y eut toujours entre eux quelque chose de boiteux. Jamais de conflit ouvert et bruyant, mais des ratés dans la communication, quelques coups de griffe -parfois, une certaine aigreur. Aucun des deux n'a jamais ni attendu ni rien redouté de l'autre; reste qu'ils ont évolué dans les mêmes espaces intellectuels et qu'ils durent, pour cette raison, se rencontrer : Sartre « le philosophe » et Bataille « le paysan » 2 . Au fond, leur relation n'a aucune importance. Ils ne se doivent rien. On peut bien sûr faire le compte de leurs échanges, surtout dans les années 43-44, et décrire le malentendu qui conduit l'un à traiter l'autre de « mystique », et le second à ranger le premier parmi les « idéalistes » ignorant tout du tragique de la condition humaine. L'autodidacte en philosophie (Bataille) n'a pas eu besoin de l'agrégé (Sartre), ni celui-ci de celui-là, pour penser et faire oeuvre. La légende veut qu'un soir de fiesta Sartre ait murmuré à Bataille : « Vous êtes l'être, je suis le néant ». Nul doute que celui-ci aurait 137
doi:10.3917/lignes1.001.0137 fatcat:ym5l6623ffbifknykxuwdcytti