The English School of Lutenist Song Writers

M. L. Pereyra, Edmund Horace Fellowes, John Dowland, Thomas Ford
1922 Revue de musicologie  
JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range of content in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new forms of scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org. REVUE DE MUSICOLOGIE REVUE DE MUSICOLOGIE REVUE DE MUSICOLOGIE ment vient QU il s'arrete au cours de ses hardiesses et n'ose pas en poursuivre les cons6quences
more » ... e les cons6quences jusqu'au bout. Le volume est pr6cede par la reproduction d'une fine et expressive miniature d'Isabey. J. T. The English School of Lutenist Song Writers, transcribed, scored and edited from the original editions by EDMUND HORACE FELLOWES M. A. Mus. Doc. -John Dowland, First Book of Airs, 1597. -Thomas Ford, Airs to the Lute,fromMusike of Sundrie Kindes, 1607. Londres, Winthrop Rogers, 1921. C'est assurement une entreprise digne d'attention que la publication des ceuvres vocales de l'ecole anglaise de luth. On ne saurait trop insister sur le haut int6ret, la portee musicale d'une pareille contribution a l'histoire du chant solo et a celle du luth. Elle est d'autant plus remarquable que le champ d'action de ces musiciens s'etend sur une periode extremement courte, entre 1597 et 1612, dates du premier et du quatriSme livre d'airs de John Dowland (1562-1625-6), le createur du genre. Au cours de ces quinze annees furent publies une trentaine de recueils, renfermant generalement chacun a peu pres vingt morceaux. Les onze premiers volumes de la nouvelle collection sont consacr6s aux livres d'airs de John Dowland (1597,1600,1603), Thomas Ford (1607), Thomas Campian (1601), Francis Pilkington (1605), John Bartlet (1606), Philip Rosseter (1601). Le premier livre de Dowland, The First Book of Songs or Ayres offoure parts with Tablature for the Lute, etc., nous est connu dans sa forme polyphonique, par la r66dition de la Musical Antiquarian Society (1884). A pr6sent, cet ouvrage, comme celui de Ford, Aries for 4 Voices to the Lute, Orphorion, or Basse-Viol, etc., est presente avec la participation du luth, accompagnant une voix detachee du tout, la partie superieure. A chaque morceau est jointe la reproduction originale de la tablature, surmontee de sa realisation en notation, susceptible d'etre jou6e sur un instrument a clavier, clavecin ou piano, et d'y sonner fort bien, de sorte qu'on ne s'explique gu6re pourquoi le reviseur a cru bon d'etablir une seconde version de chaque piece, quelquefois transposee, avec un veritable accompagnement de piano. I1 est vrai qu'il en donne les raisons a la preface g6enrale. Certaines d'entre elles nous semblent, a vrai dire, assez confuses ; elles ne nous paraissent pas toujours repondre au but essentiellement pratique que s'est propose l'auteur. Quant a la musique de Dowland et de Ford, elle est charmante. On y constate un m6lange heureux d'influences italiennes et de formes anglaises qui produisent, de ce fait, l'ensemble le plus interessant. M. L. PEREYRA. NATALIE CURTIS BURLIN. -Negro folk-songs, New-York, Schirmer, 1918-19. -Songs and Tales from The Dark Continent, il., 1920.
doi:10.2307/925715 fatcat:kzyvdnqrj5ebpkrma7gojhu5hq