Dé/construire les royaumes. L'idée de résistance dans Royaume scotch tape de Chloé Savoie Bernard, suivi d'un entretien avec l'autrice

Marie-Andrée Bergeron
2020 @nalyses  
Cet essai vise à amorcer une réflexion autour du premier recueil Chloé Savoie-Bernard, Royaume scotch tape (2015). On y relève notamment une filiation entre l'esthétique de Savoie-Bernard et celle de certains textes contre-culturels. L'analyse est suivie d'un entretien avec l'autrice où elle parle de ses influences, de leurs interactions et de sa démarche poétique. Chloé Savoie-Bernard est déjà l'une des voix littéraires féministes les plus remarquées de sa génération. Abstract This essay aims
more » ... ct This essay aims to initiate a reflection on the first collection Chloé Savoie-Bernard, Royaume scotch tape. In particular, we note a filiation between the aesthetics of Savoie-Bernard and that of certain counter-cultural texts. The analysis is followed by an interview with the author where she talks about her influences, their interactions and her poetic approach. Chloé Savoie-Bernard is already one of the most remarkable feminist literary voices of her generation. www.revue-analyses.org , vol. 14, n o 2, automne-hiver 2019, p. 38-48. 39 « Mon amour, je ne guérirai jamais si tu me fourres dans ma blessure ». Ainsi s'ouvre le recueil de Chloé Savoie-Bernard. Les mots de Josée Yvon, figure phare du mouvement contre-culturel québécois, féministe pour le moins ambiguë, résistante aux modes d'expression normés, ces mots, donc, nous permettent d'entrée de jeu de saisir le type de lecture que nous sommes appelé.es à faire en ouvrant le premier recueil de Chloé Savoie-Bernard, mais peut-être aussi surtout le propos du recueil contenu dans cette citation. Si Biron, Dumont et Nardout-Lafarge mentionnent que chez « Josée Yvon, l'influence contreculturelle se fond dans un féminisme agressif » (p. 489), il me vient à moi aussi l'idée d'associer d'emblée ces mêmes concepts (ceux de contre-culture et de féminisme agressif) aux poèmes recueillis dans Royaume Scotch tape. Éclaté, rempli de références à la culture populaire et à la culture savante, ce dernier présente une écriture sans compromis qui soutient un propos éminemment politique. C'est une lecture politique de l'oeuvre qui permet de la penser comme une résistance. En fréquentant le « Royaume scotch tape », il m'est apparu en effet que tout comme ses camarades adeptes des plaisirs du Québec underground contreculturel, le je-lyrique s'oppose -il résiste -en tout premier lieu à la doxa menant une société qui reconduit la norme, les privilèges et aussi, nécessairement les oppressions ; il s'oppose à une société-spectacle (ou cirque) menée au rythme des discours hypocrites qui ne tarissent pas et dissimulent le vrai, le sincère, polissant sous un vernis brillant l'aliénation des classes MARIE-ANDRÉE BERGERON, « Dé/construire les royaumes. L'idée de résistance dans Royaume scotch tape de Chloé Savoie Bernard, suivi d'un entretien avec l'autrice »
doi:10.18192/analyses.v14i2.4618 fatcat:porlkxz4nbcrjckeimhh6gudh4