Reaction des banques centrales aux prix des actifs financiers et au taux de change

Daniel Laskar
2003 Revue économique  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.). © Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.). Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de
more » ... lque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Dans le cadre d'un modèle d'économie ouverte dans lequel on introduit le prix d'actifs financiers (actions), on se pose la question de savoir si, et de quelle manière, la Banque centrale doit réagir au taux de change ou au prix des actions. Un régime de change fixe est ensuite considéré, et son caractère potentiellement néfaste en cas de chocs financiers est mis en évidence. Le cas où la Banque centrale ne connaît pas les chocs, ainsi que la question du choix de l'instrument en cas de lissage de celui-ci, sont également examinés. L'analyse est enfin étendue à un modèle à deux pays dans lequel est étudié l'effet de la coopération entre banques centrales pour la question considérée. REACTION OF CENTRAL BANKS TO FINANCIAL ASSET PRICES AND TO THE EXCHANGE RATE In an open economy model in which the price of financial assets (equities) is introduced, we consider the issue of whether, and how, the Central Bank should react to the exchange rate and to the price of equities. A fixed exchange rate regime is then considered and its potentially harmful effect in case of financial shocks is underlined. The case where the Central Bank does not know the shocks, and the issue of instrument choice in case of instrument smoothing, are also examined. The analysis is finally extended to a two-country model and the effect of cooperation between Central Banks for the issue at hand is studied. Classification JEL : E 44, E52, F42.
doi:10.2307/3503357 fatcat:35zjow3qufe4linds7g4h6jci4