Objets d'analyse pour l'étude des réseaux de parenté: une application aux familles de la grande bourgeoisie juive parisienne xixe-xxe siècles

Cyril Grange, Michael Houseman
2008 Annales de Démographie Historique  
Réalisée à partir de documents d'archives comme de témoignages oraux, toute enquête généalogique vise à la constitution d'un corpus empirique. L'exploitation d'un tel corpus par un outil informatique comme Puck, implique que l'on affecte à chacun des membres un numéro d'identité distinct et, dans la mesure du possible, son sexe, son nom, les numéros d'identité de son père, de sa mère et de son (ses) conjoint(s) 1 , soit les relations de parenté qu'il entretient directement avec d'autres
more » ... ec d'autres individus du corpus. Le résultat de ce codage minimal est un réseau de parenté : un ensemble d'individus reliés (ou non) les uns aux autres par des liens de consanguinité et de mariage. Il est important de souligner qu'un corpus généalogique, tout comme le réseau de parenté qu'il permet d'identifier, n'est pas une donnée « naturelle » recueillie par le chercheur de manière brute. Extrait d'un tissu plus étendu de relations aux frontières largement indéterminées, il représente un artefact dont la délimitation et le contenu -les habitants d'une aire résidentielle, les membres d'un groupe social ou professionnel, les descendants de tel ancêtre, etc. -sont déterminés par les circonstances de l'enquête et par les préoccupations du chercheur. De façon similaire, un tel corpus ne forme pas un bloc homogène. Comportant des zones de concentration et d'interconnexion variables, il comprend une multiplicité de sousensembles virtuels, lesquels peuvent s'avérer plus ou moins pertinents selon les types d'étude envisagés. Pour ces raisons, une interrogation rigoureuse sur les objets d'analyse -leur définition, la manière de les choisir et les incidences de ces choix, etc. -s'impose comme préalable à tout travail sur les réseaux de parenté. On se propose d'aborder ici ces questions de deux façons. D'une part, on s'efforcera de préciser un certain nombre de concepts utiles pour l'étude des réseaux de parenté : le réseau matrimonial, ses composantes et bicomposantes, la segmentation du réseau matrimonial selon des critères exogènes ou endogènes, les réseaux matrimoniaux restreints issus de recensements ciblés auprès du corpus, les armatures de ces réseaux restreints, les constellations qui composent ces armatures, etc. On illustrera d'autre part ces propos méthodologiques, pour déboucher sur quelques pistes d'analyse, en utilisant un réseau de parenté particulier : celui des familles de la haute bourgeoisie juive installée à Paris à la fin du XIXe siècle.
doi:10.3917/adh.116.0105 fatcat:mkruaskc45ajtg3kjfz6snyf4q