Changer les têtes plutôt que les mentalités ?

Alex Alber
2015 Sociétés contemporaines  
Distribution électronique Cairn.info pour Presses de Sciences Po. © Presses de Sciences Po. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit,
more » ... anière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -05/05/2020 21:13 -© Presses de Sciences Po Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -05/05/2020 21:13 -© Presses de Sciences Po Alex ALBER Changer les têtes plutôt que les mentalités ? La « modernisation » de la SNCF par l'ouverture de son marché du travail d'encadrement En s'appuyant sur des données quantitatives et qualitatives au sujet des cadres de la SNCF, l'article se penche sur les évolutions récentes de l'entreprise publique. La première partie illustre les lignes de fracture idéologiques existant au sein d'un encadrement majoritairement vieillissant et issu de la promotion interne. La « modernisation » n'est pas, loin s'en faut, consensuelle dans l'entreprise. L'analyse se centre ensuite sur une population clé : les bénéficiaires du « parcours jeunes cadres », qui sont recrutés sur diplôme, et dont les représentations et les pratiques sont majoritairement en phase avec le virage commercial et managérial de l'entreprise. Initialement peu attachés à l'histoire de l'entreprise, préférant pour la plupart s'investir dans le management plutôt qu'accroître leur expertise technique et globalement moins contestataires que les cadres promus, ces jeunes cadres incarnent un changement assez marqué au sein de l'entreprise. La troisième partie cherche à faire le lien entre l'investissement des jeunes cadres dans le changement gestionnaire et l'accélération tendancielle de leur carrière. Cela permet de montrer en quoi la diffusion de logiques managériales au sein d'un marché interne concourt à le fragiliser, voire à remettre totalement en cause ses logiques fondatrices. Changing Heads Instead of Mentalities? The "Modernization" of SNCF Via Its Executives Using both qualitative and quantitative data about the executives of the French national railway company, this article looks into the deep changes the company has to deal with. The first part of this article shows the ideological gaps among the executives who are for most of them ageing and long-serving employees promoted through the years. It concludes that there is no consensus about the so-called "modernization" of the company. The second part depicts a "fast-track" system dedicated to recruit and to train young executives. The article shows that there is a clear shift in profiles and mentalities between these young managers and their older colleagues. Indeed, most of these young managers seem to be very compliant with the shift of the company from a public sector model to a profit-orientated pattern. They do not show great interest in peculiar values of the company and tend to invest mostly in managerial skills. Analyzing the links between the career-profiles of such managers and their involvement in the cultural change of the company, the third part tries to show how this fast track system announces the progressive renunciation to an internal labor market model in this company.
doi:10.3917/soco.097.0049 fatcat:5plrv3qkcvfynjp75owbbxbpyu