Des savoirs scolaires sans problèmes et sans enjeux. La faute à qui ?

Michel Fabre
2007 Revue française de pédagogie  
Référence électronique Michel Fabre, « Des savoirs scolaires sans problèmes et sans enjeux. La faute à qui ? », Revue française de pédagogie [En ligne], 161 | octobre-décembre 2007, mis en ligne le 01 décembre 2011, consulté le 01 février 2017. URL : http://rfp.revues.org/823 ; DOI : 10.4000/rfp.823 Ce document est un fac-similé de l'édition imprimée. © tous droits réservés Revue française de pédagogie | 161 | octobre-novembre-décembre 2007 | 69-78 Des savoirs scolaires sans problèmes et sans
more » ... problèmes et sans enjeux. La faute à qui ? Michel Fabre Les savoirs scolaires sont couramment présentés sans aucune relation aux problèmes dont ils constituent pourtant les réponses. L'École est-elle la seule responsable de cet état de chose ? Le didactisme ne surfe-t-il pas sur une lame de fond venue de très loin ? On tente de saisir l'origine de cette chosification des savoirs à partir de la « problématologie » de Michel Meyer, philosophe belge contemporain, disciple de Perelman, qui dévoile et dénonce le refoulement des problèmes sous-tendant la pensée philosophique, épistémologique et logique depuis Platon. S'il en est bien ainsi, on comprend les difficultés qu'a l'école à faire valoir le sens du problème en dépit des injonctions officielles et des sollicitations pédagogiques répétées. Descripteurs (TEE) : savoir, acquisition de connaissances, problématologie, rapport au savoir.
doi:10.4000/rfp.823 fatcat:4jvr2mml3be6tkiflvagkqxqvq