État de la lutte dirigée contre les insectes ravageurs en production biologique de pommes de terre

Gilles Boiteau
2008 Agricultures  
La stratégie de lutte dirigée contre les insectes en production biologique est ancrée sur l'utilisation des méthodes de lutte préventives plutôt que curatives. Pour se faire, les producteurs de pommes de terre biologiques du Canada, des États-Unis et de l'Union européenne ont recours aux mêmes méthodes agronomiques naturellement acceptables pour lutter contre les insectes phytoravageurs : la rotation des cultures, l'isolement des champs, la plantation retardée, la gestion des sols et la pose de
more » ... sols et la pose de paillis. Malheureusement, parce que chaque méthode a une efficacité optimale contre une espèce particulière de ravageur, l'intégration de ces méthodes, entre elles ou contre plusieurs espèces, reste plutôt rare et limitée à un seul champ plutôt qu'à la ferme. De plus, la conservation et les lâchers d'agents de lutte biologique sont rarement utilisés en production de pommes de terre parce qu'on sait peu de chose sur leur efficacité, que les ressources manquent ou qu'ils ne sont pas disponibles sur le marché. La demande croissante des consommateurs, pour les aliments biologiques, force les producteurs à faire des choix difficiles. L'accroissement des superficies nécessaires pour répondre à la demande future en pommes de terre biologiques éloigne cette industrie de l'utilisation des méthodes préventives et augmente sa dépendance sur les méthodes curatives. Par exemple, les fermes qui viennent de passer de l'agriculture classique à l'agriculture biologique bénéficient de la tolérance des plantes aux insectes, un atout important des fermes biologiques établies depuis longtemps, et doivent se tourner vers les méthodes curatives. Abstract Status of insect pest management in organic potato production. The insect pest management program in organic potato production gives priority to preventive control methods rather than curative methods. To do so, organic potato growers in Canada, the USA or the European Union rely on similar cultural methods to control insect pests: crop rotation, field isolation, delayed planting, soil management and mulching. Unfortunately, because each method is effective against a particular insect pest, the integration of methods or against multiple pests remains rare and limited to single fields rather than the whole farm. Furthermore, conservation and releases of biological control agents are rarely used in potato production because of limited knowledge on their efficacy, the lack of resources or the unavailability of the control agents on the market. The increasing consumer demand for organically grown food is forcing growers to make difficult decisions. The increase in acreage required to meet future demand is drawing insect pest protection further away from its primary reliance on preventive pest control methods towards a dependence on curative control methods. For example, farms in transition from conventional to organic benefit little from the crop tolerance to insect pests in established long-term organic potato farms and must turn to reactive control methods.
doi:10.1684/agr.2008.0219 fatcat:o7ne65zubjdurns6gortomoigu