Les marques de causalité : Etude contrastive des emplois de parce que et comme à partir de données orales (ESLO)

Christophe Mitchito Darmon, A. Steuckardt, S. Prévost, L. Hriba, B. Harmegnies, F. Neveu
2020 SHS Web of Conferences  
De nombreuses études portant sur la causalité se sont intéressées à parce que, car et puisque. Cependant, comme à valeur causale mérite une plus grande attention, car sa structure syntaxique se démarque des autres connecteurs en introduisant la cause avant la conséquence. Cette particularité pourrait-elle induire une perspective différente du rapport de causalité ? En s'appuyant sur le corpus oral ESLO (Enquêtes SocioLinguistiques à Orléans), cet article présente une étude contrastive de comme
more » ... ntrastive de comme et parce que qui met en évidence leurs distributions quantitative, syntaxique et discursive à l'oral. Les résultats montrent que parce que peut être dépendant et indépendant syntaxiquement et pragmatiquement. Il peut assurer différentes relations discursives (Explication, Résultat, Arrière-plan), mais les locuteurs l'emploient essentiellement pour exprimer la première. En revanche, comme est moins fréquent, mais révèle une plus grande variété d'emplois discursifs dans le corpus, malgré des contraintes linguistiques plus importantes que parce que. Les tests de substitution le démontrent. Pour finir, les cas litigieux de relations causales et d'arrière-plan avec comme ont révélé une propension à introduire une cause cadrative alors que parce que indique plutôt l'origine de la conséquence. Ainsi chaque connecteur confère intrinsèquement une perspective différente du rapport de causalité.
doi:10.1051/shsconf/20207801016 fatcat:his5vj4pjfbk5acvycjv6rh324