Médiatisation du politique : stratégies, acteurs et construction des collectifs

Eliséo VERON
1995 Hermès  
Les relations, toujours importantes en sciences sociales, entre la situation d'une discipline à vocation scientifique et pour ainsi dire l'état de son objet (l'évolution des processus traités par cette discipline) sont, dans le cas des « sciences de la communication », particulièrement étroites. Ce qui rend difficile de parler des avatars de la discipline sans parler par la même occasion des avatars de ses objets. Rappelons donc, tout d'abord, quelques aspects de l'évolution conjointe de la
more » ... conjointe de la recherche sur la communication politique, d'une part, et de la communication politique ellemême, d'autre part. En France, et pour ce qui est de la communication politique (très en retard dans sa médiatisation par rapport aux Etats-Unis), les années soixante-dix ont été celles de la mise en place de démarches stratégiques en communication politique, et les années quatre-vingt celles de leur approfondissement. La façon dont le politique s'est médiatisée pendant les années quatre-vingt n'est sans doute pas étrangère à la crise de légitimité de la classe politique à laquelle nous assistons aujourd'hui. Dans les années soixante-dix, Valéry Giscard d'Estaing avait incarné une première forme de maîtrise stratégique de la télévision. De ce point de vue, la campagne présidentielle de 1974 peut être considérée comme l'affrontement entre un homme politique pré-télévisuel (François Mitter-HERMÈS 17-18, 1995
doi:10.4267/2042/15217 fatcat:imsupqb3enalzdqg2galy6uara