Le changement de rythme de la globalisation peut-il être une chance pour les émergents latino-américains ?

Pierre Salama
2017 Revista Quaestio Iuris  
L'article analyse le récente croissance du commerce international des biens et services et la mise plus d'ouverture des pays au commerce international et le fin de la globalisation à partir de 2008, avec la reprise des politiques protectionnistes dans de nombreux pays, en particulier aux États-Unis. Dans cette conjoncture préconise que le ralentissement du commerce international et la montée du protectionnisme peut être une opportunité pour les pays émergents d'Amérique Latine à prendre un
more » ... e à prendre un autre modèle de développement et une croissance plus sustenable, qui respecte les citoyens et l'environnement. Il dit que, dans ce contexte, de nouvelles alliances de classe peuvent se produire, comme dans les années trente, et permettre la reprise économique dans ces pays, dans le reflux de la globalisation. Mots-clés: Reflux de la globalisation ; Politiques protectionnistes ; Autre modèle de développement sustenable ; Nouvelles alliances de classe ; Reprise économique. Le commerce international des biens et des services s'est accru deux à trois fois plus rapidement que le PIB mondial des années 1990 à la crise de 2008. En moyenne, tous les pays sont donc davantage ouverts qu'ils l'étaient par le passé. Cependant, certains pays se sont davantage ouverts. Lorsqu'on compare, par exemple, le poids des exportations du Brésil et de la Chine dans les exportations mondiales au début des années 1980, on se observe qu'il est à peu près équivalent dans les deux pays, soit 1%. Une trentaine d'année plus tard, les exportations brésiliennes s'élèvent à 1,1% des exportations mondiales, alors qu'en Chine elles atteignent 12%. Les deux pays se sont donc ouverts, mais à des rythmes très différents. Depuis 2008, malgré une très légère reprise économique dans les pays avancés, la globalisation semble s'essouffler. Les exportations mondiales croissent désormais à un rythme proche de celui du PIB mondial. Des mesures protectionnistes se multiplient depuis 2012. Avec, l'accession de Trump à la présidence des Etats-Unis (2017), elles pourraient à la fois être plus importantes et se généraliser. Dans ces conditions, quelles sont les possibilités pour les pays latino-américains de faire face à ces
doi:10.12957/rqi.2017.29492 fatcat:q34z5676pvfv3l7ys6qktthkoi