Lilaïa et l'Apollon des sources

Emile Janssens
1958 L'Antiquité Classique  
L'auteur constate un rapport fréquent entre certains aspects du culte d'Apollon et les sources permanentes auxquelles on donne aujourd'hui le nom de Kephalaria. Il trouve dans la Suite Pythique des textes probablement inspirés par cette coexistence, qui s'expliquerait notamment par le rôle guérisseur d'Apollon Péan.
doi:10.3406/antiq.1958.3341 fatcat:zm4ysy75djc5hoj2i5uix2jspy