Du risque d'être un expert

Claude Gilbert
2009 La Revue pour l'histoire du CNRS  
Référence électronique Claude Gilbert, « Du risque d'être un expert », La revue pour l'histoire du CNRS [En ligne], 24 | 2009, mis en ligne le 05 octobre 2009, consulté le 05 janvier 2017. URL : http://histoire-cnrs.revues.org/9125 ; La revue pour l'histoire du CNRS. Littéralement, un expert est un connaisseur. Qu'en pensez-vous ? 2 Claude Gilbert. Il est tentant de définir l'expert comme étant celui qui sait, dans un champ délimité de la connaissance. Cette approche se justifie lorsqu'il
more » ... fie lorsqu'il s'agit, par rapport à un problème donné, de mobiliser des connaissances établies ou, tout au moins, faisant l'objet d'un certain consensus au sein de la communauté scientifique. C'est par exemple le cas avec certains « risques » dont les incertitudes ont été suffisamment réduites pour qu'on puisse les cerner, en faire des problèmes gérables, administrables. Mais lorsque l'on est en présence de menaces, de problèmes marqués par de fortes incertitudes (comme par exemple ce qui a trait à l'encéphalopathie spongiforme bovine, aux OGM, à la téléphonie mobile, à la pandémie grippale), le rôle de l'expert devient différent. Dans ce cas, il s'agit, à partir de données souvent insuffisantes et d'hypothèses pouvant être fragiles, de produire malgré tout des avis.
doi:10.4000/histoire-cnrs.9125 fatcat:iwrj6e6mljgn3hf6hogws6dwnq