Le secteur laitier français est-il compétitif face à la concurrence européenne et mondiale ?

Christophe Perrot, Vincent Chatellier, Daniel-Mercier Gouin, Mélanie Richard, Gérard You
2018 Économie rurale  
Working Paper SMART -LERECO N°16-09 Les Working Papers SMART-LERECO ont pour vocation de diffuser les recherches conduites au sein des unités SMART et LERECO dans une forme préliminaire permettant la discussion et avant publication définitive. Selon les cas, il s'agit de travaux qui ont été acceptés ou ont déjà fait l'objet d'une présentation lors d'une conférence scientifique nationale ou internationale, qui ont été soumis pour publication dans une revue académique à comité de lecture, ou
more » ... de lecture, ou encore qui constituent un chapitre d'ouvrage académique. Bien que non revus par les pairs, chaque working paper a fait l'objet d'une relecture interne par un des scientifiques de SMART ou du LERECO et par l'un des deux éditeurs de la série. Les Working Papers SMART-LERECO n'engagent cependant que leurs auteurs. Téléphone / Phone : +33 (0) 2 40 67 51 72 Fax : +33 (0)2 40 67 50 74 Les Working Papers SMART-LERECO n'engagent que leurs auteurs. The views expressed in the SMART-LERECO Working Papers are solely those of their authors. Working Paper SMART -LERECO N°16-09 2 Le secteur laitier français est-il compétitif face à la concurrence européenne et mondiale ? Résumé : Avec la fin des quotas laitiers, l'ouverture croissante des économies et l'accentuation de la volatilité des prix internationaux, la question de la compétitivité du secteur laitier français est placée au coeur de nombreux débats. La compétitivité est généralement définie comme la capacité d'une entreprise ou d'un pays à conquérir et/ou à conserver des parts de marché en affrontant la concurrence aussi bien sur le marché intérieur qu'à l'export. Le secteur laitier français est non seulement un acteur important des échanges européens et internationaux de produits laitiers, mais il bénéficie d'une solidité des débouchés sur le marché intérieur, y compris pour des produits à haute valeur ajoutée. La baisse de la consommation intérieure (en équivalent lait), la saturation progressive de la demande européenne et la concurrence de plusieurs autres pays partenaires de l'Union Européenne constituent aujourd'hui une incitation à mieux valoriser les produits de qualité sur le marché intérieur et à orienter davantage les exportations vers des marchés plus lointains où une croissance de la demande s'exprime. Par rapport à d'autres pays concurrents, européens ou internationaux (Nouvelle-Zélande, États-Unis), le coût de production du lait en France, en particulier dans l'Ouest (principal bassin laitier français), est favorisé par une bonne maîtrise des intrants, en raison notamment d'une production fourragère abondante qui entraîne une forte autonomie pour l'alimentation des vaches laitières. Le mode d'obtention de cette autonomie élevée pèse cependant aujourd'hui sur le niveau moyen de productivité du travail et sur les charges de structure (coût de mécanisation) du fait de l'importance des fourrages désormais principalement cultivés, récoltés et distribués mécaniquement. Mots-clés : secteur laitier, quota, compétitivité, prix, coûts de production Classification JEL : Q12, Q17 Is the French dairy sector competitive in the face of European and international competition? Abstract: With the end of milk quotas, the increasing openness of economies and the increased volatility of international prices, the question of the competitiveness of the French dairy sector is at the heart of many debates. Competitiveness is generally defined as the ability of a company or a country to conquer and/or maintain market shares in the face of competition both on the domestic and export markets. The French dairy sector is not only an important player in European and international trade in dairy products, but it has some good opportunities in the domestic market, including for high-value products. The decline in domestic consumption (in milk equivalent), the gradual saturation of the European demand and competition from several other European countries are now an incentive to develop our exports to more distant markets showing a growth in demand. Compared to other European or international competing countries (New Zealand, United States), the cost of producing milk in France, especially in the West (main French dairy region), is favored by low inputs, particularly because of abundant forage production (autonomy for feeding dairy cows). The way of achieving such a high level of autonomy, however, weights today on the average level of labor productivity and on the structure of expenses (high cost of mechanization) due to the importance of forages now mostly grown, harvested and distributed mechanically.
doi:10.4000/economierurale.5624 fatcat:fervzz2ptnf7porxjparm3357u