Autisme infantile, reconnaissance mutuelle et liens intersubjectifs

Anne Loncan
2008 Le Divan familial  
La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il
more » ... ueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) © In Press | Téléchargé le 23/10/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.232.189) © In Press | Téléchargé le 23/10/2020 sur www.cairn.info (IP: 207.241.232.189) Autisme infantile, reconnaissance mutuelle et liens intersubjectifs ANNE LONCAN À L'HEURE où le concept d'intersubjectivité paraît se dégager des soupçons qui pesaient sur lui au regard de la théorie psychanalytique, bénéficiant désormais d'une place mieux reconnue, il peut être profitable d'alimenter la réflexion sur ce thème à la lumière de ce que nous pouvons observer dans l'une des pathologies les plus énigmatiques que l'on rencontre en pédopsychiatrie : l'autisme infantile précoce (AIP). En règle générale, l'expérience d'une intersubjectivité vivante et active est la condition de base de la création des liens. Or les capacités correspondantes de contact et d'accordage affectif sont gravement compromises dans le syndrome autistique où se trouvent paradoxalement associés une dépendance majeure et un isolement massif qui témoignent de leur défaillance. Entrer en contact avec l'autre ou accepter ce contact serait pour l'enfant autiste une épreuve renouvelée conduisant à l'édification de défenses abyssales, à la mesure des angoisses éprouvées, et bien décrites par différents auteurs historiques. En retour, ces défenses laminent sans relâche les potentialités intersubjectives : face à un enfant autiste, nul ne peut entrer de plain-pied dans les modalités familières de partage des affects, des fantasmes et des pensées qui ont cours avec les tout jeunes enfants et oeuvrent à leur subjectivation. L'hypothèse d'une influence décisive de cette faillite sur la genèse et sur le sort des liens familiaux surgit d'elle-même. De telles situations se présentent assez souvent en consultation (dans un centre médico-psycho-pédagogique), non seulement pour leur diagnos-
doi:10.3917/difa.020.0077 fatcat:qvihii2csvbrpkwo7elvw6ul7y