L'émergence des émotions dans les sciences psychologiques

Bernard Rimé
2016 L'Atelier du CRH  
Éditeur Centre de recherches historiques -EHESS Référence électronique Bernard Rimé, « L'émergence des émotions dans les sciences psychologiques », L'Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 16 | 2016, mis en ligne le 23 mai 2016, consulté le 21 avril 2019. URL : http://journals.openedition.org/acrh/7293 ; DOI : 10.4000/acrh.7293 Ce document a été généré automatiquement le 21 avril 2019. L'Atelier du Centre de recherches historiques -Revue électronique du CRH est mis à
more » ... st mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution -Pas d'Utilisation Commerciale -Pas de Modification 3.0 France. L'émergence des émotions dans les sciences psychologiques Bernard Rimé Avant-propos 1 L'exposé qui va suivre se propose d'effectuer un tour d'horizon des courants de pensée qui sont à l'origine de la vision communément adoptée à propos des émotions de nos jours dans les sciences psychologiques. Dans ce champ disciplinaire, l'étude de l'émotion a constitué un souci constant dès le début de son développement, que l'on situe généralement dans les dernières décennies du dix-neuvième siècle. D'une manière marginale mais régulière, des chercheurs en psychologie, en sciences du comportement, en psychophysiologie, en psychologie cognitive et en psychologie sociale notamment ont contribué à la construction progressive d'un ensemble de concepts qui permettent aujourd'hui de tenir un discours scientifique sur ce que représentent les émotions chez l'être humain et chez l'animal. Les années 1960 et 1970 ont été le cadre de progrès théoriques importants. L'évolution conceptuelle qui en a résulté a probablement joué un rôle causal dans le mouvement fédérateur qui s'est constitué au cours des années 1980 parmi les chercheurs engagés en cette matière. Ainsi, en 1985, ils ont mis en oeuvre une Société Internationale de Recherches sur l'Emotion à laquelle ils ont donné une vocation interdisciplinaire. Ses membres, au nombre de quelques dizaines au départ et principalement liés aux sciences psychologiques, se comptent aujourd'hui par centaines et représentent de très nombreuses disciplines scientifiques. Plusieurs périodiques scientifiques essentiellement consacrés à l'étude de l'émotion ont ensuite rapidement vu le jour. L'essor qui s'est ainsi manifesté en cette matière au sein des sciences psychologiques a précédé de peu un essor analogue qui s'est manifesté dans la plupart des disciplines de sciences humaines. Ainsi, les philosophes, les économistes, les historiens, les littéraires, les anthropologues, les sociologues et bien d'autres encore développent désormais l'étude de l'émotion selon la perspective de leur champ propre. Mais quand il s'agit de situer ou de resituer leur objet, les auteurs de ces disciplines font généralement appel aux concepts qui ont été développés par les sciences psychologiques. Ainsi par L'émergence des émotions dans les sciences psychologiques L'Atelier du Centre de recherches historiques, 16 | 2016 1 exemple, aucun auteur ne peut se passer de la notion d'évaluation -développée en psychologie des émotions à partir de 1960 sous le vocable anglais d'appraisal -quand il s'agit des conditions déterminantes des émotions. Aucun ne peut se passer de ce que l'on sait ou de ce dont on débat en psychologie à propos du visage dans l'émotion quand il s'agit de la question de l'expression émotionnelle. Les sciences psychologiques proposent à propos des émotions un socle qui, pour n'être pas toujours univoque, fournit néanmoins des balises indispensables à tous les chercheurs concernés. Il peut donc être intéressant de revenir de manière synthétique sur l'histoire des courants qui ont contribué à élaborer ce socle au cours des cent et quelques années que compte la psychologie des émotions. C'est donc l'objet de cet article. 2 L'auteur de ces lignes n'est pas historien, et il ne prétendra donc pas faire oeuvre d'Histoire au sens disciplinaire du terme. Son propos est très différent. La recherche sur les émotions telle qu'elle est conduite en sciences psychologiques aujourd'hui s'appuie sur un ensemble de référents qui constitue la culture commune des chercheurs -ce que tout le monde sait. Étant donné l'internationalisation de la recherche et la préséance de la langue anglaise qui y prévaut, il était fatal que ces référents communs émergent de textes qui ont été diffusés dans cette langue. Ainsi, tous les chercheurs en sciences psychologiques qui contribuent aux échanges internationaux en matière d'émotions évoqueront les travaux de Cannon, d'Arnold, de Schachter, de Frijda ou de Scherer par exemple. Mais ils ignoreront très généralement les importants textes qui ont été publiés pas des auteurs de langue française comme Georges Dumas, Jean-Paul Sartre, ou Paul Fraisse. Dans le texte qui suit, notre propos sera d'évoquer les référents qui sont aujourd'hui communément retenus dans les sciences psychologiques comme fondements de la psychologie contemporaine des émotions. Une telle évocation a l'avantage de fournir un éclairage sur cette discipline. Elle a l'inconvénient de laisser dans l'ombre de nombreux auteurs qu'une véritable Histoire des émotions en science psychologiques se devrait de remettre en lumière.
doi:10.4000/acrh.7293 fatcat:k6nsmwjknbc7heiia7zneoedca