La forme homérique ??µµ????, le parfait ?????µ?? et le groupe de skr. ?á?sati "Louer"

Claire Le Feuvre
2008 Revue de philologie, de littérature et d'histoire anciennes  
Distribution électronique Cairn.info pour Klincksieck. © Klincksieck. Tous droits réservés pour tous pays. La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf
more » ... t interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -15/02/2020 04:22 -© Klincksieck Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.108 -15/02/2020 04:22 -© Klincksieck LA FORME HOMÉRIQUE ΚΑΜΜΟΝΊΗ, LE PARFAIT ΚΕΚΑΣΜΑΙ ET LE GROUPE DE SKR. ŚÁṂSATI "LOUER" Καμμονίη Il existe dans l'Iliade un substantif καμμονίη, attesté deux fois seulement, dans un même hémistiche P1 (premier hémistiche avant la penthémimère) 1 : -Il. 22, 256-257 : [...] αἴ κεν ἐμοὶ Ζεὺς δώῃ καμμονίην, σὴν δὲ ψυχὴν ἀφέλωμαι « si Zeus me donne la καμμονίη, et que je t'ôte la vie » -Il. 23, 660-661 : [...] ᾧ δέ κ᾿ Ἀπόλλων δώῃ καμμονίην, γνώωσι δὲ πάντες Ἀχαιοί, ἡμίονον ταλαεργὸν ἄγων κλισίην δὲ νεέσθω « celui auquel Apollon donnera la καμμονίη, et que tous les Achéens reconnaîtront comme vainqueur, qu'il retourne à sa baraque en emmenant une mule endurante » Le sens du terme ne fait pas de diffi culté dans le contexte, il s'agit de donner la victoire : en Il. 22, 257, il s'agit du combat d'Hector et Achille, et en Il. 23, 661, du combat de boxe lors des jeux funéraires en l'honneur de Patrocle. Le terme n'est qu'homérique, à l'exception d'un fragment élégiaque de date inconnue qui le réutilise : -Adespota papyracea, Elegiae 962, 14 : [...] σὴν διὰ καμμονίην « du fait de ta καμμονίη » On s'accorde depuis les commentateurs anciens à voir dans καμμονίη une forme éolienne de *καταμονίη, variante de *καμμονή/καταμονή metri
doi:10.3917/phil.822.0305 fatcat:4dsddlwqjvg6zkot2jy7in673q