ESSENTIALISM MAKES FOR STRANGE BEDMATES: THE SUPREME COURT CASE OF J.A. AND THE INTERVENTION OF L.E.A.F

Richard Jochelson, Kirsten Kramar
2012 Windsor Yearbook of Access to Justice  
In the recent case of R. v J.A, the majority of the Supreme Court of Canada determined that an unconscious person could not consent in advance to sexual touching. This paper reviews the majority reasoning and questions whether the intervention of the Women's Legal Education and Action Fund [LEAF] penetrated the reasoning. The majority couched its reasoning in the interpretive tenets of judicial conservatism. Yet this conservatism aligned with the equality-based submissions of LEAF. Moments of
more » ... LEAF. Moments of such converging ideologies are relatively unique in the jurisprudence. This convergence is compared with a notable historical moment of convergence in the development of indecency and obscenity law in Canada. This time, however, LEAF's rationales are more likely to meet little in the way of academic or activist critique because of the changing nature of identity politics in Canada.Dans la récente affaire R. c. J.A., la majorité des juges de la Cour suprême du Canada a établi qu'il ne peut y avoir consentement à l'avance à des actes sexuels commis pendant qu'une personne est inconsciente. Le présent article passe en revue le raisonnement de la majorité et examine si l'intervention du Fonds d'action et d'éducation juridiques pour les femmes (FAEJ) a influencé ce raisonnement. La majorité des juges a fondé son raisonnement sur les principes d'interprétation du conservatisme judiciaire. Or, ce conservatisme allait dans le sens des arguments du FAEJ en matière d'égalité. Un tel degré de convergence d'idéologies est relativement rare dans la jurisprudence. La convergence dans cette affaire est comparée à celle, notable et historique, qu'on a connue lors de l'élaboration de la législation sur l'indécence et l'obscénité au Canada. Cette fois-ci, cependant, les motifs du FAEJ vont probablement être peu critiqués par les milieux universitaire et militant, étant donné l'évolution de la politique identitaire au Canada.
doi:10.22329/wyaj.v30i1.4361 fatcat:mbbcwrapwncsjknwyrlylyalda