SYNTHÈSE PROTÉIQUE IN VIVO DANS DIVERS TISSUS DU RAT EN CROISSANCE EN FONCTION DU RYTHME ALIMENTAIRE

Christiane OBLED, M. ARNAL, G. FAUCONNEAU
1975 Reproduction nutrition development (Print)  
Des rats à croissance rapide (6, 7 g/j), éclairés de 7 à 19 h et nourris, soit ad libitum, soit en 6 repas égaux distribués toutes les 4 heures à partir de 10 h 30 , reçoivent 10 yci de L-lysine-14 C par injection intrapéritonéale, soit à 15 h soit à 23 h. La synthèse protéique dans le foie, l'appareil digestif et différentes fractions protéiques du muscle est estimée par la mesure de la radioactivité incorporée dans les protéines en tenant compte de la radioactivité du précurseur. Le
more » ... rseur. Le catabolisme protéique dans le foie et le muscle est estimé par la mesure de l'activité catheptasique (D) totale des tissus. Le catabolisme oxydatif de la lysine est déterminé par la mesure de l'évolution de la RAS du l4 C0 2 après l'injection. Quel que soit le rythme alimentaire des animaux, la quantité de protéines synthétisées par le foie et l'appareil digestif est plus élevée la nuit que le jour. La synthèse protéique dans le muscle semble indépendante du rythme alimentaire puisque les protéines totales et les protéines myofibrillaires sont synthétisées en plus grande quantité durant la phase claire. Cependant, les protéines sarcoplasmiques suivent un rythme parallèle à celui des protéines du foie et de l'appareil digestif. L'alimentation contrôlée entraîne une réduction des synthèses protéiques dans le foie et l'appareil digestif. Parallèlement, la quantité de lysine oxydée est diminuée. La synthèse protéique réelle du muscle est peu sensible au rythme alimentaire. Cependant la synthèse des protéines sarcoplasmiques est accrue chez les animaux soumis aux repas. Le catabolisme protéique du foie et surtout du muscle est réduit. Cet ensemble de faits est en faveur d'une meilleure rétention azotée de ces animaux.
doi:10.1051/rnd:19750108 fatcat:mlwki6a2vrahnenf577e4pczqu