Effets deBacillus thuringiensisBerliner (cristaux-spores et toxine thermostable) sur le potentiel biotique deZeiraphera dinianaGn

A. BURGERJON, P. GRISON
1971 Annales des Sciences Forestieres  
Les résultats des recherches rapportées ici ont un objet précis : celui d'apporter un élément d'interprétation des effets différés sur le potentiel de croissance des populations de la Tordeuse du Mélèze ayant subi le traitement expérimental de 1967 dans la vallée de Névache avec une préparation à base de Bacillus thuringiensis. Les expériences de laboratoire fournissent peut-être une explication sur la diminution de la vitalité des descendants que parait traduire, deux ans après le traitement,
more » ... rès le traitement, l'accentuation de la divergence des courbes de progression qui croissent plus rapidement dans les zones témoins que dans les zones traitées ^GRISON, MARTOURET et AUER, 1971) . Mais ils répondent par ailleurs à deux préoccupations scientifiques : l'une écologique, l'autre technologique dont la portée ne peut laisser indifférent le forestier malgré la motivation spécifiquement entomologique. Du point de vue écologique, la dispersion sur de vastes espaces, bien qu'à doses infinitésimales, d'une toxine bactérienne pose des problèmes qui ont toujours retenu notre attention ^GRISON, MARTOURET et SERVAIS, 1965) et qui confèrent aux cultures de Bacillus thuringiensis, inoffensives pour les Vertébrés, un rôle « simulateur » intéressant pour les recherches épidémiologiques. Néanmoins nous connaissons peu de choses sur les effets de leur introduction dans les chaînes alimentaires, hormis la constatation de la survie des parasites fBiLiOTTi, 1955, 1956J ou des prédateurs ^BURGERJON et BIACHE, 1966,) s'attaquant aux Insectes phytophages tués par les spores de B. thuringiensis ou par l'une de ses toxines. Du point de vue technologique, la plupart des laboratoires des U.S.A., d'U.R.S.S., du Japon et d'ailleurs poursuivant des investigations approfondies sur la biologie du germe, sur la structure biochimique des toxines et sur la toxicologie des différents constituants des cultures, considèrent que la toxine thermostable de B. thuringiensis peut être à l'origine d'une famille d'insecticides sélectifs de l'avenir vers lesquels tendent les efforts de la technologie industrielle Article disponible sur le site http://www.afs-journal.org ou http://dx.
doi:10.1051/forest/19710402 fatcat:w256bl4wbrhilggphkxgqur3pe