Réflexions sur l'économie des premiers temps carolingiens (768–877): grands domaines et action politique entre Seine et Rhin

Jean-Pierre Devroey
2018
titre vague est trop souvent, comme c'est le cas ici, le reflet ou l'aveu d'un malaise. Avant de livrer ces quelques reflexions sur les realites economiques des temps carolingiens, je traiterai donc d'etat de la question, voire d'etat d'äme! Depuis la publication en 1931 des »Caracteres originaux de l'histoire rurale fran §aise« de Marc Bloch, une controverse divise de plus en plus profondement des historiens: les temps carolingiens marquerent-ils la fin ou le debut d'une epoque? L'economie, et
more » ... que? L'economie, et singulierement l'economie des campagnes, fut-elle en Stagnation ou en »croissance«2 3 ? Au fil des ans, de nombreux travaux de Synthese ont aborde directement ou indirectement le probl&me. ont ainsi dresse leur tableau de l'economie ou de la societe toute entiere du haut moyen äge occidental\ Mais l'abondance des syntheses n'a pas debouche sur un consensus general ou meme un debat entre ecoles. Loin de progresser, il me semble parfois que notre connaissance de l'economie du premier moyen äge a regresse, depuis la grande epoque des controverses entre Dopsch et Pirenne. La Situation actuelle en France me parait extraordinairement paradoxale. Le desaccord entre specialistes n'est plus seulement theorique. 11 touche ä present la verite des faits, la pertinence meme des sources4, ä tel point qu'il ne semble plus y avoir de terrain d'entente possible entre les Partisans d'une vision optimiste ou pessimiste du monde carolingien. Selon qu'on lit Robert
doi:10.11588/fr.1985.0.52118 fatcat:zzl3gn264fb63mtvz47synvvay