Un sens de la satiété, condition sine qua non pour les agents politiques en démocratie. Lire Piketty avec Arendt

Nicole Dewandre
2017 Revue interdisciplinaire d études juridiques  
Distribution électronique Cairn.info pour Université Saint-Louis -Bruxelles. © Université Saint-Louis -Bruxelles. Tous droits réservés pour tous pays. Powered by TCPDF (www.tcpdf.org) Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -05/05/2020 03:39 -© Université Saint-Louis -Bruxelles Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -05/05/2020 03:39 -© Université Saint-Louis -Bruxelles R.I.E.J., 2017.79 261 Le droit en transition (cycle de réflexion du SIEJ) Un sens de
more » ... a satiété, condition sine qua non pour les agents politiques en démocratie Lire Piketty avec Arendt Nicole DEWANDRE * Centre commun de recherche, Commission Européenne Résumé Je propose une réflexion suscitée par la lecture du « Capital au XXI e siècle » de Thomas Piketty, à la lumière des concepts proposés par Hannah Arendt. Thomas Piketty révèle l'illusion générationnelle qui consiste, pour les baby boomers, à argumenter que nous sommes en crise depuis le milieu des années 70, alors que c'est la crise provoquée par les deux guerres mondiales du XXème siècle qui s'est achevée à ce moment-là. Il met aussi en évidence une généralisation de l'aisance depuis deux siècles, en même temps qu'une explosion des inégalités depuis les années 1990. Inspirée par Hannah Arendt, il me semble que Thomas Piketty tombe dans trois pièges de la modernité: (i) celui du mirage méritocratique en acceptant les inégalités pour autant qu'elles soient justifiées, (ii) celui de valoriser les sommets, tout en prônant l'égalité, (iii) celui d'abonder dans le fait de considérer que l'identité et le prestige vont de pair. Avec sa caractérisation de la condition humaine, Hannah Arendt fournit un système conceptuel qui permet de changer nos représentations, et par là, de créer des espaces pour d'autres types de motivations pour l'action politique: l'éradication de la pauvreté, plutôt que la recherche de la croissance, l'appréciation de la pluralité, plutôt que la course et les sommets, la révélation de l'identité par une action juste et réfléchie plutôt qu'à travers des attributs. A cette fin, les agents politiques doivent se percevoir comme des êtres pluraux, pour qui la * « Les opinions développées dans cet article sont celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement la position de la Commission européenne ». Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -05/05/2020 03:39 -© Université Saint-Louis -Bruxelles Document téléchargé depuis www.cairn.info ---207.241.231.83 -05/05/2020 03:39 -© Université Saint-Louis -Bruxelles R.I.E.J., 2017.79 La satiété, lire Piketty avec Arendt 262 liberté signifie le privilège d'agir parmi ses pairs, et non la recherche effrénée d'une accumulation sans fin. Abstract : Satiety, a sine qua non condition for political agents in democracy. Reading Piketty with Arendt. I offer a reflection stemming from the reading of Capital in the 21st century by Thomas Piketty, which I interpret through the light of concepts proposed by Hannah Arendt. Thomas Piketty reveals the common belief of Baby Boomers that "we are in crisis" since the seventies to be a generational illusion. Indeed, he highlights that the seventies is instead the moment where the crisis made of the two world wars of the twentieth century reached its close. He also highlights the fact that more people live at ease compared to two centuries ago, while also pointing to the explosion of inequalities since the 1990s. Drawing from Hannah Arendt, I argue that Thomas Piketty's work falls for three of the pitfalls of modernity by (i) holding on to the mirage of meritocracy as the source of justified inequalities (ii) celebrating high achievements while advocating equality, (iii) unquestioningly assuming that identity and prestige come together. Hannah Arendt, through her characterization of the human condition, offers a conceptual system through which we can modify our representations. Through it, we create space for other types of motivations for political action. We can choose to eradicate poverty over merely seeking growth, regard plurality as valuable in itself rather than attributing value through competition for the highest achievements, embrace an identity that is revealed through a fair and thoughtful action rather than affixed through attributes. To this end, political agents must perceive themselves as plural beings whose freedom is the freedom to act among one's peers rather than the frantic pursuit of endless accumulation 1 .
doi:10.3917/riej.079.0261 fatcat:nhrgb3gvlbfmfmfuqqrknczgna