D'une didactique des langues à une didactique des plurilinguismes ? Réflexions pour la recherche

Dominique Montagne-Macaire
2008 Recherches en didactique des langues et des cultures  
Laboratoire DILTEC (EA 2288), groupe Tâches et Dispositifs, université Paris 3 Résumé La prise en compte des environnements socio-culturels, du développement psycholinguistique et des représentations des apprenants dans le cadre institutionnel de l'enseignement / apprentissage des langues ainsi que de la variété des formes et usages des langues / cultures présentes dans ces mêmes environnements a conduit la recherche en didactique à user d'un prisme transversal, appuyé sur diverses sciences
more » ... verses sciences contributives, pour interroger la notion même de didactique des langues. À cela, se sont ajoutés un certain nombre de questionnements liés aux recherches sur les apprentissages favorables à une image concertée et intégratrice de la didactique des langues. L'engagement de mener une politique éducative autour du plurilinguisme met à jour des conceptions du plurilinguisme diverses, voire conflictuelles entre elles, et fait pression sur les indicateurs provisoirement stabilisés qui, s'articulant différemment entre eux, permettent d'opérer un glissement de perspective de la didactique des langues vers une didactique du plurilinguisme, voire vers une didactique des plurilinguismes. La conception de la didactique des langues de "type convergent" se frotterait donc à une conception "de type divergent". Comment la recherche s'empare-t-elle de ces tendances émergentes et apparemment contradictoires ? Quels indicateurs paraissent alors pertinents ? Peut-on parler de modèles pour ce faire ? Au nom de quelles dimensions épistémologiques ? C'est ce que notre conférence introductive tentera de poser pour ouvrir les travaux du colloque de l'Acedle 2008. Mots-clés didactique des langues, plurilinguisme, méthodologie de recherche, politique des langues Abstract This talk examines some issues about plurilingualism, concerning people as well as societies, and foreign language policy at schools. This paradigm does not exist yet in the Englishspeaking world, but is relevant for the European area. We will try to introduce and discuss some of the often-contradictory debates centered in the domain of foreign language research. Most of the research topics concern collaborative and comparative research. Therefore, it seems to be necessary to use complementary approaches, borrowed to several different sciences and domains of research, as psycholinguistic or sociolinguistic, etc. to get a transversal overview of this emerging paradigm. This leads to "converging" and "diverging" points of view about foreign language researches. Moreover, the research topics become nowadays a priority to produce new-foreign language policy relevant knowledge. Research is of fundamental importance for the development of policies, strategies and practices in the field of plurilingualism. Keywords foreign language teaching methodology, plurilingualism, research methodology, foreign language policy 1991 le "presque divorce entre école et plurilinguisme" (Coste, 1991) ne semble guère avoir évolué. Après cette première étape qui présente le résultat des planifications éducatives, nous nous intéresserons aux orientations que prend, en recherche, la notion de plurilinguisme. Enfin, nous profilerons modestement quelques pistes pour les recherches à venir, recherches qui nous permettent de constater que ce colloque international apporte des contributions convaincantes. Nous insisterons ici sur le caractère multidimensionnel, comparatif et collaboratif entre sciences et domaines connexes à la didactique des langues. Et nous ne pourrons que saluer les initiatives des équipes de chercheurs pluridisciplinaires qui développent des réseaux de savoirs dans le domaine. La France et les langues dans le premier degré , un exemple institutionnel dans « l'Europe plurielle » L'Union Européenne est composée de 27 États membres, dont l'unité et la diversité s'expriment au travers de 23 langues officielles ainsi que d'une multitude d'autres langues nationales, régionales et locales. Les 492 millions d'européens ont, en effet, des origines ethniques et linguistiques très diverses. Le multilinguisme leur permet-il de se comprendre, contribuant ainsi aux valeurs européennes que sont la démocratie, l'égalité des chances, l'emploi pour tous, le respect des identités citoyennes ? L'école est en grande partie le lieu privilégié de ces contacts et de l'appropriation de cette identité. Qu'en est-il de la situation française ? La caractérisation socioculturelle et celle des contacts de langues des élèves du premier degré apportent des éléments d'information sur la modestie de la prise en compte de la question du multilinguisme sociétal dans l'institution scolaire au niveau des langues vivantes. Mais sans doute est-ce dû aux orientations initiales, celles de l'enseignement d'une seule langue à l'école primaire, sans intégration suffisante de la réflexion sur les langues et les langages en tant que constitutifs d'une identité et contributifs d'une éducation interculturelle. Telle est du moins l'une des hypothèses que nous avançons. Si tout le monde s'accorde aujourd'hui pour dire avec De Pietro que : La pluralité, ici, n'est plus seulement un obstacle ou une réalité tolérée : elle est la matière qui fonde la compréhension des phénomènes, elle est -
doi:10.4000/rdlc.6245 fatcat:bkpqaaxac5bnzbcxkvlce7ryoq