La réforme de l'orthographe dans les forums de discussion des articles du Monde, du Figaro et de Libération en ligne : que nous disent les non-linguistes ?

Stefano Vicari
2016 Circula  
Cette étude a l'objectif d'analyser les discours métalinguistiques ordinaires circulant dans les commentaires publiés par les lecteurs du Figaro, du Monde et de Libération en ligne suite à la décision des éditeurs scolaires d'appliquer les rectifications orthographiques dans les manuels à partir de septembre 2016. L'hypothèse est que le dispositif technique dont ces journaux en ligne se sont dotés contribue à brouiller les sources énonciatives et oblige, par là, l'analyste du discours à
more » ... discours à repenser les frontières entre discours métalinguistiques « savants » et « ordinaires ». Les analyses des attitudes manifestées par les scripteurs montrent en effet que, au-delà d'un discours puriste encore largement représenté le long des débats, les espaces des commentaires en ligne des articles de journal favorisent l'hybridation de savoirs linguistiques savants et ordinaires. Mots-clés : commentaires en ligne ; réforme de l'orthographe ; linguistique populaire ; purisme linguistique ; représentations linguistiques Abstract : This paper aims to analyze ordinary metalinguistic discourses that circulate in comments published by readers of Le Figaro, Le Monde and Liberation (online version) following the decision of schoolbooks publishers to apply the recently introduced new othography to their manuals starting from September 2016. Our hypothesis is that the technical device that these online newspapers have set up contributes to blurring enunciative sources and, therefore, it forces the discourse analyst to rethink the boundaries between « savant » and « ordinary » metalinguistic discourses. The analysis of writers' attitudes shows that, beyond a purist discourse still widely represented throughout these debates, the spaces of online commentaries to the journal articles facilitate the hybridization of scholarly and ordinary knowledge on language.
doi:10.17118/11143/10179 fatcat:5hqdilymjve5vhi5cnis6hsufq