Application thérapeutique potentielle de l'hypothermie par ventilation liquide

Renaud Tissier
2016 Bulletin de l Académie vétérinaire de France  
L'hypothermie thérapeutique est la réduction de la température des patients afin d'augmenter leur résistance à une agression ischémique, notamment après un arrêt cardiaque. Le bénéfice dépend de la rapidité d'induction de l'hypothermie. Afin de déclencher un refroidissement rapide, il est possible d'utiliser expérimentalement le poumon comme échangeur thermique en lui administrant des liquides perfluorocarbones capables d'assurer les échanges gazeux tout en entrainant des échanges thermiques.
more » ... s prototypes expérimentaux permettent de réduire la température de l'ensemble de l'organisme jusqu'à 32-34°C en seulement 15 à 20 min chez des lapins, des porcs ou des brebis. Le refroidissement présente l'avantage de ne pas dépendre de la masse corporelle. Il engendre de puissants effets neuro-et cardio-protecteurs dans les modèles animaux d'arrêt cardiaque ou d'ischémie régionale. Le développement de tels dispositifs en clinique pourrait permettre de tester cette approche thérapeutique dans les situations critiques de réanimation en médecine humaine et vétérinaire. Mots-clés : hypothermie, réanimation, arrêt cardiaque, ventilation liquide. Résumé Therapeutic hypothermia is the intentional reduction of body core temperature of patients in order to increase the resistance to ischemic disorders, such as cardiac arrest. The benefit depends on the precocity of cooling following the onset of the ischemic episode. In order to elicit ultra-fast cooling, the lung can be used as a heat exchanger through the administration of liquid perfluorocarbons, which are able to support both gas and thermal exchanges. Experimental prototypes allow reducing the whole-body temperature to 32-34°C within only 15-20 min in rabbits, pigs or sheep. Such cooling does not depend upon body mass and generates potent neuro-and cardioprotective effects in animal models of global or focal ischemia. The development of such devices could allow testing the efficiency of this therapeutic approach in both human and veterinary medicine.
doi:10.4267/2042/61589 fatcat:kgku75vkkvfefhys6hug6xddxe