Genres et raison d'État dans Hamlet de Svend Gade (1920) et Titus de Julie Taymor (1999)

Eithne O'Neill
2010 Itinéraires  
Two major film versions of revenge tragedies, one of them silent, illustrate the freedom which characterizes certain examples of the genre Shakespeare on screen. The different cultural backgrounds of these adaptations is explored, and the modernity of their respective mise-en-scène analyzed. Common to both works is the trope of the daughter's sacrifice, raising the issues of gender and genre. How does the concern with the image and role of woman relate to the dramatic and filmic genres? Wir
more » ... en frei sein vom Hass der Väter (Fortinbras à Hamlet) 1 Matière filmique et historique Trois quarts de siècle séparent deux adaptations cinématographiques de Shakespeare qui font date : le Hamlet allemand du Danois Svend Gade, avec Asta Nielsen, star européenne du muet, dans le rôle titre, et le Titus de Julie Taymor, d'après son spectacle Titus Andronicus, monté off-Broadway en 1994. Selon ce Hamlet, le prince est en réalité la fille du roi. Une version muette et travestie fait sienne la tragédie de 1601 qui, dans l'esprit collectif, est synonyme de modernité. Pour la première fois, Titus Andronicus, tragédie de jeunesse longtemps déconsidérée, est transposée au grand écran 2 . Situé au
doi:10.4000/itineraires.1712 fatcat:iteyjb44jbaqdird55hat7vln4