"Frame" capture – why the war on poaching can never be won: about the John Hanks' book Operation Lock and the war on rhino poaching

Ray Ison, Duan Biggs
2017 Natures sciences sociétés  
Ray Ison et Duan Biggs nous invitent ici à réfléchir à l'exigence d'une pensée systémique qui ne se contente pas de prendre la réalité comme un système. Cette pensée commence par reconsidérer la façon dont le concepteur du système se projette dans la problématique afin d'agir dans une situation complexe incluant sa propre pensée. La Rédaction Abstract -This essay is an extended and critical review, of John Hanks' book Operation Lock and the war on rhino poaching, which is an insider account of
more » ... insider account of hitherto untold stories of a secretive undercover operation to gather intelligence to counter the ongoing slaughter of Africa's elephants and rhinos. Our critique employs the metaphor "ecology of mind", following Gregory Bateson, to highlight how so much conservation effort with an espoused focus on improving natural ecologies fails at the level of "mind", in particular the choices that are made to frame situations of concern. The outcome, we argue, is persistent framing failure. This failure, despite the efforts of Hanks with his authentic cry for more effective action, runs the risk of institutionalising systemic failure. Hanks consistently espouses support for local community as key stakeholders in the future of conservation À but his book lacks evidence of investment, good practice examples and institutional and governance reforms needed to create and sustain such initiatives. Indeed, the framing of the poaching challenge as a war presents barriers to finding systemic and sustainable solutions to the crisis. Keywords: poaching / rhino / local communities / illegal wildlife trade / conservation / institutions / war metaphor Résumé -Pourquoi la guerre contre le braconnage n'a aucune chance d'aboutir : un problème de cadrage. À propos de l'ouvrage de John Hanks L'opération Lock et la guerre contre le braconnage des rhinocéros. Ce texte est une analyse critique approfondie de l'ouvrage de John Hanks Operation Lock and the war on rhino poaching, récit inédit d'une opération sous couverture à la fin des années 1980 chargée de collecter des informations visant à lutter contre le massacre des éléphants et des rhinocéros toujours en cours en Afrique. Nous employons la métaphore d'« écologie de l'esprit », introduite par Gregory Bateson, pour souligner combien tant d'efforts de conservation, dont le but déclaré est d'améliorer les écosystèmes naturels, échouent au niveau de « l'esprit », en particulier concernant les choix faits pour « cadrer » des situations préoccupantes. Cela conduit, selon nous, à des erreurs permanentes de « cadrage ». Malgré le vibrant plaidoyer de Hanks en faveur d'actions plus efficaces, ces erreurs risquent d'aboutir à une institutionnalisation de l'échec systémique. Hanks défend l'idée que les communautés locales sont des acteurs-clés de l'avenir de la conservation, mais il manque dans son livre des preuves d'investissements, des exemples de bonnes pratiques et de réformes institutionnelles et de gouvernance nécessaires pour créer et soutenir de telles initiatives. En effet, envisager la lutte contre le braconnage « comme une guerre » fait obstacle à la recherche de solutions systémiques et durables à cette crise.
doi:10.1051/nss/2017016 fatcat:ihrwchjfejanxanvpylkkcvtbe