INFLUENCE DE L'ACIDE CAPRYLIQUE SUR LE MÉTABOLISME DES AUTRES ACIDES GRAS CHEZ LE RAT EN CROISSANCE

B. AUROUSSEAU, L. DE GROOT, Françoise DUBOISSET, J. BEJOT
1972 Reproduction nutrition development (Print)  
L'influence de l'acide caprylique sur le métabolisme des acides gras a été étudiée chez le Rat en croissance, en complément d'une étude de l'utilisation énergétique de cet acide réalisée au moyen de la méthode d'abattage et d'analyse des carcasses (A UR O USSEA U, 1972 ). L'acide caprylique était incorporé aux régimes par substitution à des quantités isoénergétiques de l'amidon d'un régime témoin comportant par ailleurs 10 p. ioo d'énergie sous forme d'acides gras longs (insaturés dans l'exp.
more » ... turés dans l'exp. i, en mélange dans l'exp. II). La première expérience a permis de tester l'influence de l'acide caprylique à deux taux différents ( 25 ,8 et 2 8, 2 p. ioo de l'énergie métabolisable du régime) et pour 3 niveaux d'alimentation différents (« élevé », « normal » ou « restreint »). La seconde expérience a permis de comparer l'influence de l'acide caprylique à celles des acides laurique et myristique et d'en étudier les interactions. L'ingestion d'acide caprylique, laurique ou myristique, conformément à des résultats antérieurs, est suivie d'un enrichissement des lipides corporels en acides gras à chaîne moyenne et d'un accroissement relatif des activités de synthèse ou d'élongation d'acides gras par rapport aux activités de désaturation. De plus, l'acide caprylique exerce une action d' « épargne » sur les acides gras à chaîne plus longue et favorise en particulier le dépôt des acides gras à 12 , r 4 ou 1 6 atomes de carbone. L'influence de l'acide caprylique peut être contrebalancée en totalité par des acides gras longs apportés par le régime (exp. II). Ces résultats sont discutés en fonction des stades intermédiaires du métabolisme et de l'âge physiologique des animaux expérimentaux. Dans ces conditions, il apparaît comme vraisemblable que l'incorporation aux aliments d'allaitement d'acides gras à chaîne moyenne puisse favoriser l'amélioration de la qualité des carcasses des jeunes animaux domestiques.
doi:10.1051/rnd:19720408 fatcat:v7aug6ekpvcrxmayz3uydijzmi